Thèmes

centerblog 2010 chez création paysage écran paysage

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


cactus-alwatanya-accusations-contreaccusations

Publié le 22/05/2011 à 17:48 par observatoire-medias-tunisiens Tags : chez création paysage écran
Accusations et contre accusations entre chaînes de télévision
  • 22/5/2011 businessnews
    La diffusion du deuxième volet de l’émission spéciale intitulée « Chute de l’Etat de la corruption » par la chaîne de télévision publique, la Nationale 1, et réalisé par Imed Gamôon, s’attaquant violemment à la société de production Cactus et l’accusant, « documents à l’appui », de tous les maux de la défunte chaine Tunis 7 suscite de nombreuses réactions. Oubliant les b.a.ba de la profession, la chaîne publique a brillé, dans cette émission, par son amateurisme dans le traitement d’affaires très délicates et polémiques, sans parler du timing de diffusion coïncidant avec une période de troubles.
    Accusée directement et nommément, la nouvelle chaîne Ettounsiya, par le biais de Sami Fehri en personne, a répliqué aussi violemment en essayant de se défendre, « documents à l’appui ». Bon quand même à rappeler, cette chaîne Ettounsiya appartient à l’Etat à hauteur de 51% après la décision de confiscation des avoirs de Belhassen Trabelsi.

    Tout en s’étonnant que le nom de l’actuel directeur général des chaînes télévisions, Mokhtar Rassaâ, n’ait pas été mentionné parmi ceux des autres directeurs cités comme étant responsables de la corruption observée dans l’établissement public de la télévision, Sami Fehri explique les rouages et les mécanismes « légaux » qui lui avaient permis de produire ses émissions au profit de Tunis 7 en contrepartie des recettes des annonces publicitaires qu’il se chargeait de drainer, sachant que le nombre de minutes autorisées pour les spots n’est pas de 16m30 par émission mais d’une moyenne de 16m30, d’où la variation de la durée de ces passages qui pouvaient varier en fonction des jours.
    Sami Fehri met, également, en doute l’authenticité et la manière de présenter les documents montrés par le reportage de Gamôon et estime qu’il s’agit d’un délit punissable que celui « commis par le reporter de la Nationale 1 qui s’est permis d’entrer dans les locaux de tous les archives, y compris ceux des tribunaux pour prendre les pièces qu’il voulait et les entasser par centaines sur un bureau voire par terre. Pourquoi d’ailleurs les autres journalistes n’ont pas accès à ces documents, s’est interrogé un confrère invité par Ettounsiya.

    Et Sami Fehri de lancer un défi à ses détracteurs, plus particulièrement les « prétendus producteurs de montrer ce dont ils sont capables maintenant qu’ils ne sont plus empêchés par Cactus et de montrer au grand public les émissions pilotes des projets qui avaient été empêchés de voir le jour, selon leurs dires ».
    Il faut dire que le public tunisien et le paysage médiatique audiovisuel auraient préféré être épargnés de cet épisode malheureux où les gens de la profession s’accusent en direct sur écran. Les couloirs de la justice et des tribunaux auraient été le lieu adéquat pour traiter de ce genre dossiers.
    Or, il est étrange que le syndicat dépose plainte contre les anciens directeurs de la télévision, sauf celui actuellement en exercice, alors qu’il était déjà directeur sous Ben Ali dont il a été un fervent défenseur. Tout comme il a été défenseur du RCD auquel il appartenait.

    Il est utile de faire remarque que le fameux reportage du « superman » Gamôon s’apparente à un scénario grotesque et à une mise en scène invraisemblable. En effet, comment une seule personne et plus précisément si Imed Gamôon a pu s’introduire et s’approprier des documents ultraconfidentiels et appartenant à des institutions étatiques officielles, allant du Palais de l’ex-président jusqu’aux différents départements ministériels et autres instances sensibles tels la Conservation de la propriété foncière et les tribunaux ?
    A voir ces documents maniés avec la plus grande facilité, on se croirait face à un superman qui a réussi là où les meilleurs limiers du monde auraient échoué. Et puis, si autant de documents sont bien existants et véritablement accablants, qu’attend-on pour traduire toutes les personnes impliquées et concernées par ces preuves devant la justice avec la certitude gagner des procès en béton ?
    A notre humble avis, Monsieur Gamôon a des comptes à rendre aux Tunisiens pour leur expliquer comment il a pu monter son reportage. Toutes les brigades économiques et tous les juges d’instructions de la Tunisie n’auraient pas pu réussir la moitié des prouesses qu’il a réalisées en solo !

    Quant au syndicaliste de la radio télévision, qui explique tous les maux de l’audiovisuel public par la faute de « Cactis », il prend les téléspectateurs pour des imbéciles en omettant sciemment toutes les autres origines des maladies chroniques dont souffre ce secteur et la télévision publique et il y en a !
    Nous pensons que les accusations réciproques doivent avoir lieu devant les tribunaux, mais les plateaux et les studios des radiotélévisions doivent être réservés à la production et à la création dans l’intérêt de tous les Tunisiens. Et on le constate maintenant très bien, la chaîne publique ne diffuse quasiment plus d’émissions propres, à l’exception de celles politiques où l’on invite quelques personnes autour d’une table !
    Le sentiment d’être manipulé est déjà très fort chez le Tunisien, il est totalement inutile que la télévision publique en rajoute !





DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI