Thèmes

actualité affiche afrique amis annonce article background belle blog bonne cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour je m'appelle david brock je suis de nationalité française. un jour, lors des recherches sur l’inter
Par david, le 08.09.2014

mais ce gladiateur huile au sens propre comme au sens figure du mot n a t il pas glisser d entre les articles
Par YOUNSI NEJIB, le 24.07.2014

moi je cherche le numero de la canale nessma elkhadra tout simplement le numero de telephonne
Par lahdoumibechir, le 21.05.2014

votre titre est trompeur. a s'en tenir au titre et au premier paragraphe, on croirait que c'est encore une att
Par Anonyme, le 14.10.2013

attounisia lil bhayemhttp://l ol.centerblog. net
Par caymera, le 01.09.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· mohamed-hamdane-medias-tn
· droit-tunisie-revolution


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


aljazeera

aljazeera- centre de formation à tunis

Publié le 12/06/2011 à 21:25 par observatoire-medias-tunisiens Tags : news

Al Jazeera s’apprête à créer un Centre pour la formation des journalistes à Tunis ,

 

 Chaima Ben Sassi |

 11 juin, 2011 à 22:57

 l’issue de la conférence internationale sur « le discours politique: interaction ou antagonisme? » organisée les 10 et 11 juin par Radio-Monastir, en collaboration avec le Palais des Sciences de Monastir, M.Rachid Khechana, chef du département Maghreb au sein de la chaîne Al-Jazeera a annoncé que la chaîne qatarie s’apprête à créer un Centre à Tunis pour la formation des journalistes, à l’échelle régionale. Il a par ailleurs, indiqué que l’opinion publique a besoin aujourd’hui d’une presse en phase avec la nouvelle étape, précisant que les médias assument une responsabilité primordiale dans la réalisation des objectifs de la Révolution et la réussite du processus démocratique. Rappelons que M. Khechana était auparavant, rédacteur en chef du Journal Al Maoukif (Le point).



aljazeera moubacher- séduction

Publié le 04/06/2011 à 15:14 par observatoire-medias-tunisiens Tags : création travail cadre texte
Défilé de séduction sur Aljazeera Moubacher
Samedi, 04 Juin 2011 10:07

 

Ce talk-show a regroupé Hamma Hammami, porte-parole officiel du POCT Parti Ouvrier Communiste Tunisien  ; Kheireddine Souabni, porte-parole officiel duPAGAD parti d’Avant-Garde Arabe Démocratique  ; Mohamed Louzir, président du parti « Afek Tounes » ; Mustapha Ben Jaafar, secrétaire général du FDLT Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés ) ; Abdelkader Zitouni, coordinateur général du Parti « Tunisie Verte ».

Parmi les absents à ce débat figure, notamment la secrétaire générale du Parti Démocratique Progressiste (PDP), Maya Jribi.

Cette émission à laquelle avaient, également, pris part un certain nombre de jeunes a débattu des positions des partis concernant le report au 16 octobre 2011, de la date des élections de la Constituante, ainsi que des principes fondamentaux que cette Assemblée veillera à inscrire dans la nouvelle constitution du pays.

Avis des partis sur le report des élections

La majorité des participants ont relevé l’impossibilité de l’organisation de ces élections à la date du 24 juillet prochain, date fixée, précédemment, par le Gouvernement provisoire, au vu des nombreux obstacles techniques, matériels et humains existants.

Hamma Hammami a indiqué, à ce propos, que la tenue de véritables élections pour la première fois dans l’histoire du pays, ne manqueront pas de favoriser la mise en place d’institutions fortes, ce qui commande de fournir le temps nécessaire pour garantir le succès du processus de transition et ce, à travers, tout particulièrement, la création d’un mécanisme de contrôle du Gouvernement, le renforcement de l’indépendance de la justice et le traitement du dossier de la police politique.

Traitant de la même question, Khereiddine Souabni a indiqué que l’adhésion de son parti à la date du 24 juillet procède du souci de sortir de la crise de légitimité institutionnelle qui secoue le pays.

Pour sa part, Mohamed Louzir a souligné que l’attachement des partis politiques à cette date vient traduire la volonté des partis de s’impliquer dans une pratique démocratique effective qui ne saurait être établie qu’après la tenue d’élections transparentes et libres et la mise en place d’une Constituante qui se chargera de fixer les contours de l’Etat pour la période à venir.

Mustapha Ben Jaafar a, quant à lui, fixé les priorités qui s’imposent à l’heure actuelle et qui consistent à assurer les garanties nécessaires pour l’organisation d’élections libres et transparentes offrant des chances équitables pour tous les candidats en lice.

Il a appelé, dans ce contexte, à baliser la voie devant l’instance supérieure indépendante pour les élections « que personne ne peut mettre en doute la probité et la compétence de ses membres », afin qu’elle puisse accomplir convenablement sa mission.

Perspectives sur la nouvelle constitution

S’agissant des grandes lignes de la nouvelle constitution, les leaders des partis politiques participants au talk-show ont souligné l’impératif à ce que toutes les parties impliquées dans l’élaboration de la Constitution s’attachent aux constantes nationales et aux acquis de la République, ainsi qu’aux droits et libertés individuelles.

Ils ont, également, insisté sur la nécessité d’ancrer l’identité arabo-islamique en tant que principe constitutionnel, appelant à séparer, définitivement, le religieux du politique et à consacrer le principe d’égalité entre tous les citoyens, sans discrimination fondée sur le sexe, la race, la religion ou les idées.

La nouvelle Constitution doit consacrer les objectifs de la révolution et les aspirations du peuple tunisien, tel a été la revendication de Hamma Hammami, alors que Ben Jaafar a appelé à inscrire dans le texte de la Constitution, des principes généraux garantissant la responsabilité et la démocratie, et à mettre en place une juridiction constitutionnelle habilitée à exercer un contrôle sur les organes de l’Etat et sur l’élection des conseils régionaux.

Economie

En réponse aux interrogations des jeunes sur les programmes économiques proposés par les partis afin de sortir le pays de la situation actuelle, les leaders des partis ont mis l’accent sur la nécessité d’élaborer de nouvelles statistiques fiables sur la situation économique et sociale du pays, et sur les potentialités dont dispose le pays, en tant que point de départ pour fixer les contours des programmes futurs.

Ils ont, d’autre part, été unanimes à souligner l’impératif d’améliorer l’infrastructure dans les différentes régions afin de polariser davantage les investissements locaux ou étrangers, d’adopter la transparence et le dialogue franc en tant que méthode à suivre et de rompre, définitivement, avec la démagogie qui a prévalu sous l’ancien régime et qui a contribué à falsifier les faits.

 

L’Association Conscience politique a organisé,hier matin, à l’espace « El Theatro », à Tunis, un deuxième talk-show télévisé, regroupant un certain nombre de leaders de partis politiques tunisiens, dans le cadre d’une série de débats télévisés dont la diffusion a été débutée dernièrement, en collaboration avec la chaîne qatarie « Al Jazeera Mubasher ».

aljazeera- documentaires sur la revolution

Publié le 29/05/2011 à 16:13 par observatoire-medias-tunisiens Tags : femme divers pub background film vie

 

 

;">

  Dimanche ,   29 Mai   2011

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

????   | English

img_blancimg_blanc
Samedi, 28 Mai 2011 15:19

TUNIS (TAP) - Après avoir contribué à la production du film documentaire tunisien ''Plus jamais peur'' du réalisateur Mourad Bescheikh et du producteur Habib Attia, la chaîne Aljazeera-documentaire produit actuellement une série de documentaires sur la révolution du 14 janvier, a declaré Ahmed Mahfouz, directeur de Al Jazeera-documentaire, dans un entretien avec l'Agence TAP.

''Notre chaîne, a-t-il ajouté, encourage et soutient les producteurs tunisiens dans la réalisation d'oeuvres ayant une valeur artistique et historique''. Il a fait remarquer  que la collaboration avec les producteurs tunisiens a demarré en 2008 et que la chaine s'emploie aujourd'hui à stimuler la production documentaire tunisienne, notamment après la simplification des procédures d'obtention des autorisations de tournage, d'où l'augmentation du nombre des projets et la diversification des sujets traités.

Parmi les films qui sont en cours de production, le directeur a cité ''Les expositions'' d'Anis Lassoued, ''La vie de Ben Ali et de sa famille'' d'Akram Adouani, ''les comités populaires'' de Mohamed Ali et Fatma Riyahi, et ''le  retour de l'albatros'' du producteur Ameur Laaridhi.

A noter que la chaîne qatarie organise, du 26 au 28 mai, en collaboration avec la maison de la Culture Ibn Rachiq de Tunis, une manifestation culturelle et artistique intitulée'' la personnalité tunisienne dans les productions d'Aljazeera-documentaire'' comportant des exposés et des rencontres-débats sur le film documentaire.

aljazeera se trompe

Publié le 28/05/2011 à 01:06 par observatoire-medias-tunisiens Tags : image news pub

 

Voilà comment Al Jazeera s’est trompée à propos des Trabelsi et de Slim Chiboub
news/newsletter/"> , Dossiers, news/">News, Société | Maaroufi M | 27 mai, 2011 à 18:03
 A-    A+ 

Contrairement à ce qui a été annoncé dans certains médias, notamment,  la chaine de télévision Al Jazeera, le recours effectué par la famille Trabelsi devant le conseil de  l’Union européenne,  a été déposé le 30 mars 2011 soit deux  jours avant le recours de Slim Chiboub  du 1er avril 2011.

Ce recours a été publié dans le journal officiel de l’Union Européenne  N°152 du 21 mai 2011, une semaine après la publication du recours de Slim Chiboub dans le journal officiel de l’Union Européenne  N°145  du 14 mai 2011, comme nous le présentons dans cette capture d’écran :


On constate que la chaine Al jazeera  confond la date de dépôt des recours avec la date de publication au journal officiel, ce qui lui a permis d’affirmer que la famille Trabelsi a suivi l’exemple de Slim Chiboub. Cette affirmation est fausse quand on constate qu’ils ont déposé leur recours 2 jours avant lui.

 

Cerise sur le gâteau:5 membres de la famille Trabelsi demandent 175 mille Euros

Contrairement a ce qui a été publié dans un autre journal électronique tunisien, la famille Trabelsi a demandé 150.000 euros au titre des dommages et intérêts pour le préjudice subi plus 25.000 euros au titre du payement  des frais de procédure soit un total de 175.000 euros.

talk show avec 5 partis politiques

Publié le 15/05/2011 à 23:39 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article travail texte
Talk-show entre les représentants de cinq partis politiques Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

imageTUNIS, 14 mai 2011 (TAP) - Des représentants de cinq partis politiques nationaux ont participé, samedi matin, à Tunis, à un talk-show organisé à l'initiative de l'association « Conscience politique » et retransmis par la chaîne satellitaire « Al-Jazeera ».

Ont participé à ce débat, MM. Moncef Marzouki, président du parti du Congrès pour la République (PCR), Lotfi Mrayhi, Secrétaire général de l'Union Populaire Républicaine (UPP), Abderrazek hammami, Porte-parole officiel du Parti du travail patriotique et démocratique (PTPD), Noureddine Bhiri, membre du mouvement Ennahdha et Khaled Krichi, porte-parole officiel du parti du mouvement du peuple unioniste progressiste(MPUP).

Le talk show a été l'occasion d'exposer les positions et approches des partis participants au sujet des prochaines élections de la Constituante.

Les participants ont été unanimes à affirmer que l'élection d'une Constituante dont la principale mission est de mener la révolution tunisienne à bon port et d'élaborer une nouvelle constitution, constitue la solution idoine pour remédier à la crise de légitimité des différentes institutions de l'Etat.

Le rétablissement de la sécurité et le regain de confiance envers l'appareil sécuritaire sont la condition sine qua non pour réussir à organiser les élections dans l'échéance prévue, a relevé M. Moncef Marzouki.

Cette approche a été corroborée par le représentant du mouvement Ennahdha qui a affirmé que la réussite à relever les défis sécuritaire, économique et social sont autant de facteurs à même de permettre l'organisation des élections dans la date prévue.

Evoquant la prochaine Constitution tunisienne, les cinq participants au talk-show ont plaidé en faveur de l'intangibilité de l'article premier de la Constitution relatif à l'identité arabo-musulmane de la Tunisie et de la préservation des acquis de l'Etat moderne et en particulier le Code du Statut Personnel, mettant l'accent sur la nécessite d'énoncer la protection des libertés individuelles et publiques dans le texte de la Constitution.

Quant au porte-parole du PTPD, il s'est prononcé en faveur d'une nouvelle Constitution qui garantit le droit du peuple à choisir librement ses représentants et consacre la séparation des pouvoirs, ajoutant que la Constitution doit prévoir l'indépendance de la magistrature et garantir une information libre et audacieuse et neutre.

« La confession religieuse doit être à l'abri de toute manipulation politique », a-t-il soutenu.

Par ailleurs, les invités à ce talk show ont souligné la nécessité de miser sur les jeunes, compte tenu de leur majeur dans la révolution du 14 janvier, qui, ont-ils précisé, doit, aujourd'hui, répondre à leurs revendications légitimes.

En réponse à une question sur le financement des partis, les participants ont relevé que leurs partis ne disposent pas de ressources financières importantes, précisant que ces ressources proviennent, essentiellement, des frais d'adhésion et des dons.

Traitant des moyens de relancer l'économie tunisienne, M. Lotfi Mrayhi a mis l'accent sur l'impératif de promouvoir les énergies renouvelables, de développer l'infrastructure dans les régions, d'encourager les investissements dans le secteur des industries de transformation, de réviser le système fiscal et de diversifier le produit touristique.

gassan ben jeddou veut créer sa propre chaine

Publié le 04/05/2011 à 23:23 par observatoire-medias-tunisiens

Ghassan Ben Jeddou a annoncé, lors d’une intervention sur la chaîne libanaise Al Djadid selon le site DonneTonAvis.fr, sa volonté d’investir dans la banlieue sud de Beyrouth, afin de lancer une chaîne de télévision depuis Beyrouth qui serait financée par l’abonnement et la vente d’actions.

ben jeddou démissionne d'aljazeera

Publié le 25/04/2011 à 18:51 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article nuit

raisons éthiques

publié le 25/04/2011 par H.Manel
article/7454/culture/tv/images/send.png" alt="Envoyer à un ami" />
Le chef du bureau d'Al Jazeera au Liban, le tunisien Ghassan Ben Jeddou a présenté sa démission de la chaine de télévision qatarie. Cette information qui fait tabac a été relayée par plusieurs journaux et médias qui citent des sources " confidentielles " en attendant une confirmation officielle qui met fin à toutes les rumeurs et les fausse interprétations...

Envoyez cet article à votre ami(e) :

article/7454/culture/tv/ghassan-ben-jeddou-180017">Le tunisien Ghassan Ben Jeddou démissionne d’Al Jazeera pour des raisons éthiques

article/7454/culture/tv/http%3A%2F%2Fwww.tuniscope.com%2Findex.php%2Farticle%2F7454%2Fculture%2Ftv%2Fghassan-ben-jeddou-180017">article/7454/culture/tv/images/retweet.png" alt="Diffuser sur twitter" />
article/7454/culture/tv/ghassan-ben-jeddou-180017">Le tunisien Ghassan Ben Jeddou démissionne d’Al Jazeera pour des raisons éthiques
Le chef du bureau d'Al Jazeera au Liban, le tunisien Ghassan Ben Jeddou a présenté sa démission de la chaine de télévision qatarie. Cette information qui fait tabac a été relayée par plusieurs journaux et médias qui citent des sources " confidentielles " en attendant une confirmation officielle qui met fin à toutes les rumeurs et les fausse interprétations...

 

Le journal libanais Assafir qui était le premier à annoncer cette nouvelle a précisé que Ghassan Ben Jeddou a démissionné pour plusieurs raisons " éthiques " dont principalement la subjectivité de cette chaîne lors de la couverture des révolutions arabes, la stratégie de propagande qui nuit à l’image de plusieurs pays et le non professionnalisme qui va à l’encontre de ses principes …

 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le journal libanais Article.aspx?EditionId=1830&ChannelId=43050&ArticleId=2664&Author=" target="_blank">Assafir
par H.Mane-l tuniscope

aljazeera- les maghrebins en force

Publié le 09/04/2011 à 16:40 par observatoire-medias-tunisiens Tags : belle article message texte afrique bande actualité signature
Article/LIN17126lesmaecrofn0/actualite-afriqueles-maghrebins-en-force.html">Les Maghrébins en force
19/12/2006 à 14h:27 Par Abdallah Ben Ali

« Le mythe du Maghrébin à l'arabe littéraire approximatif a vécu », tranche Hassan Rachidi. Successivement grand reporter, puis producteur au siège de la chaîne à Doha, le journaliste marocain, qui dirige aujourd'hui le bureau régional de la chaîne pour le Maghreb, est fier de la « percée » des Maghrébins à Al-Jazira. « Jusqu'à tout récemment, renchérit son compatriote Mahfoud el-Gartit, d'aljazeera.net, les médias panarabes étaient la quasi-chasse gardée de nos confrères du Moyen-Orient. » Ce n'est à l'évidence plus le cas. Des dizaines de jeunes Maghrébins ont été recrutés par Al Jazeera Satellite Network (ASN). Certains, comme l'Algérienne Khadidja Benguenna ou les Tunisiens Ghassan Ben Jeddou et Mohamed Krichen, sont aujourd'hui des vedettes. Ancienne présentatrice à la télévision algérienne, la première a fait ses preuves au service arabe de la radio suisse avant de débarquer à Doha, en 1997. Son arabe impeccable, sa beauté et son élégance ont fait le reste. Alors, quand elle a décidé de porter le foulard islamique, accessoire plutôt incongru pour une présentatrice de la chaîne, personne ne s'y est opposé. Il est vrai qu'il lui va très bien.
Mohamed Krichen (47 ans) s'est, lui, imposé par son tact, sa culture et sa maîtrise des dossiers. Ancien correspondant de plusieurs médias étrangers à Tunis, cet originaire de Sfax appartient à la « bande de la BBC », qui, le 1er novembre 1996, fut à l'origine du lancement de la chaîne. Ses compatriotes Leila Chaïeb et Habib Ghribi figurent parmi la vingtaine de présentateurs de journaux que compte Al-Jazira. Le Marocain Abdessamed Nasserest (une belle revanche pour cet ancien de la télévision publique de son pays) et l'Algérienne Fayrouz Zayani sont dans le même cas. Avec le Jordanien Jamil Azer, cette dernière présente, depuis Rabat, les premières éditions du Journal du Maghreb. Lancé le 17 novembre, ce JT diffusé à 22 heures GMT vise, selon les responsables de la chaîne, à « développer le dialogue entre le Machrek et le Maghreb » et à « mieux couvrir l'actualité de l'Afrique du Nord et de son environnement subsaharien et européen ».

aljazeera-opposition tunisienne

Publié le 09/04/2011 à 16:07 par observatoire-medias-tunisiens

L’opposition politique tunisienne ne s’exprime que sur Al Jazeera!
17 Janvier 2011
Lu 1521 fois 

«C’est marrant, suffit de s’arranger pour que quelqu’un pige rien à ce qu’on lui dit et on obtient pratiquement tout ce qu’on veut.»
J. D. Salinger

S’il y a une télévision qui a joué un rôle déterminant dans la révolution du Jasmin en Tunisie c’est bien Al Jazeera. Depuis le début de la contestation, la chaîne qatarie, n’a pas cessé de diffuser les vidéos amateurs des manifestants tunisiens de Sidi Bouzid. Durant au moins un mois, la télévision arabe a ouvert son micro et son antenne à tous les bords de l’opposition tunisienne alors qu’elle n’avait aucun bureau ou correspondant à Tunis. Grâce à l’implication de certains journalistes tunisiens travaillant à Al Jazeera, dont les plus influents sont les vedettes de l’information, les présentateurs de JT Mohamed Krichene et Leïla Chaïeb, Al Jazeera a pu obtenir des contacts avec la majorité des opposants tunisiens qui étaient terrés en Tunisie ou cachés à l’étranger et qui communiquaient rarement avec les médias étrangers de peur d’être embarqués par la police ou expulsés. Ces deux journalistes qui dirigeaient des émissions spéciales depuis le début des événements, n’avaient pas de parti pris personnel sur la ligne éditoriale de la chaîne, en raison de leur origine, ils appliquaient seulement les consignes de liberté d’expression dictées par le premier responsable d’Al Jazeera Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani car le Qatar avait déjà choisi son camp celui de la liberté et la démocratie en Tunisie. Toutes les tentatives de faire taire Al Jazeera sont restées vaines à Tunis, ce qui a conduit le président Ben Ali, à autoriser le 5 janvier, l’organisation d’un débat politique sur Nessma TV sur la situation à Sidi Bouzid, dont le but exclusif était de répondre à la couverture d’Al Jazeera, selon la révélation de la journaliste de la télévision des frères Karoui. Al Jazeera a suivi, minute par minute, les événements en Tunisie à travers son canal Al Jazeera Mobasher, et à travers le réseautage des sciences politiques, elle a donné la parole à tous les conseillers et experts en politique internationale. Après la chute de Ben Ali, les langues se sont déliées sur les autres télévisions tunisiennes comme Nessma TV qui, contrairement à Hannibal TV et TVT, avait opté pour un plateau de débat contradictoire entre des jeunes, des journalistes et des militants des droits de l’homme. Mais curieusement, malgré ce vent de liberté, les leaders politiques et d’opinion tunisiens ne sont pas encore invités par les télévisions tunisiennes privées et publiques pour exprimer leur avis. Ainsi, ces leaders politiques qui sont par la même occasion candidats à la succession de Ben Ali, à l’image du patron du CPR Moncef Marzouki, du Parti communiste tunisien Hamma Hammani et surtout du mouvement Ennahda Rasheed Ghannouchi, ne se sont pas encore exprimés sur Nessma TV, Hannibal ou encore TVT. Seule Al Jazeera a réussi à accueillir ses personnes sur son plateau ou les faire intervenir par téléphone. Visiblement, la peur du système est toujours présente et les télévisions tunisiennes privées ou publiques ne veulent pas prendre position pour tel ou tel leader d’opposition.

amirasoltane08@live.fr

krichene porte plainte

Publié le 09/04/2011 à 16:02 par observatoire-medias-tunisiens
Krichen porte plainte contre un hebdomadaire tunisien Imprimer Envoyer
Publié le Lundi 28 Mars 2011 à 10:39
Selon l’hebdomadaire Al Ousboui, Me Chawki Tabib, avocat auprès de la Cour de cassation, a déposé, jeudi dernier, une plainte contre un hebdomadaire tunisien, au nom de son client Mohamed Krichen. Ce dernier, journaliste de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, avait fait l’objet d’une campagne de calomnie, d’invectives et de différentes accusations, sur les colonnes du dit journal, avant la chute de Ben Ali.

L’avocat du plaignant, a révélé à l’Hebdomadaire Al Ousboui, que la plainte a été mentionnée au registre des plaintes sous le matricule 511/2011. Une enquête sera alors ouverte, pour révéler l’identité des  individus qui ont été derrière cette campagne diffamatoire survenue entre le 1er et le 7 janvier dernier.
1 2 | >>> | Dernière page


DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI