Thèmes

actualité affiche afrique amis annonce article background belle blog bonne cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

bonjour ; maritimes_0606 @hotmail.fr j 'octroie des prêts allant de 1000 à 800.000€ aux entreprises,so ci
Par maritimes, le 24.11.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


CONSTITUANTE - MEDIAS

UNE DEPUTEE :FACEBOOK DOIT ETRE PAYANT

Publié le 24/02/2013 à 00:11 par observatoire-medias-tunisiens Tags : pub centerblog blog vie article message internet news

Sonia Ben Toumia appelle à ce que Facebook soit payant

publié le 21/02/2013 par C.R.

Dans son intervention devant l’ANC durant la séance plénière du mercredi 20 février 2013, la députée du mouvement Ennahdha s’est plainte de la campagne de dénigrement dont elle se voit la c

Sonia Ben Toumia appelle à ce que Facebook soit payant

Sonia Ben Toumia appelle à ce que Facebook soit payant

L’élue a réitéré son dévouement à son parti, et à son groupe parlementaire, elle a menacé d’attaquer en justice les pages qui ne cessent de l’attaquer et les partis qui sont derrière.

La députée a appelé le ministre des Technologies de Communications à restreindre l'accès à Facebook, et de décréter qu'il soit payant.

Favoris & Partage X


UN DEPUTE FURIEUX CONTRE FACEBOOK

Publié le 24/02/2013 à 00:06 par observatoire-medias-tunisiens Tags : internet pub centerblog blog news vie article message

Mongi Rahoui appelle l’ANC à porter plainte contre une page Facebook nahdhaouie

publié le 21/02/2013 par H.B.N.

Les tensions ont montées lors de la séance plénière du jeudi 21 février. Des altercations ont eu lieu entre des députés, ce qui a obligé le second vice-président de l’ANC à ordonner la levée de la séance.

Mongi Rahoui appelle l’ANC à porter plainte contre une page Facebook nahdhaouie

Mongi Rahoui appelle l’ANC à porter plainte contre une page Facebook nahdhaouie

Monji Rahoui a dénoncé les campagnes de dénigrement lancées à son encontre sur les réseaux sociaux.

Monji rahoui a appelé à ce qu’une enquête soit ouverte et qu’une plainte soit portée par l’ANC à l’encontre de cette page Facebook suite à ces campagnes de diffamation lancées à son encontre.

l'ANC ne communique pas bien

Publié le 27/09/2012 à 00:15 par observatoire-medias-tunisiens Tags : société travail internet pub
26/09/2012 | Mise à jour : 13:36
Tunisie - L’ANC ne communique pas convenablement !

alt

Dans son rapport, le Centre Carter constate que l’ANC n’a pas mené suffisamment de campagnes d’information sur ses travaux, alors que de telles campagnes pourraient favoriser une meilleure compréhension par le public des tâches de l’Assemblée et accroître sa légitimité.

 

 

La couverture médiatique des travaux de l’ANC a parfois manqué de profondeur ; une couverture plus équilibrée et professionnelle du processus pourrait contribuer à rapprocher les élus de leurs concitoyens en offrant des éclaircissements sur leurs travaux.

Le Centre Carter salue les récentes initiatives entreprises par l’ANC pour faire participer les citoyens à travers un système de consultation mis en ligne sur le site internet de l’ANC, l’organisation de débats avec la société civile, et la programmation d’un débat national sur la Constitution dans les projets de calendriers de l’ANC. Toutefois, le temps prévu dans les différents calendriers pour la tenue de consultations nationales sur le projet de Constitution reste insuffisant.

Il conviendrait de prévoir suffisamment de temps pour cette étape, afin de permettre l’écoute et l’enregistrement précis des contributions des citoyens, ainsi que leur analyse approfondie.

 

Le Centre Carter se félicite qu’à la mi-juin tous les rapports provisoires des six commissions aient été publiés sur le site internet de l’ANC, de même que 22 rapports d’autres commissions, au moment de la rédaction de la présente déclaration. Le Centre remarque cependant que d’autres documents tels que les résultats des votes, les listes de présence des députés, ainsi que les procès-verbaux des réunions des commissions ne sont pas publiés, en dépit du fait que le droit d’accès à l’information est essentiel pour garantir la transparence et la participation active de toutes les parties prenantes dans le processus de rédaction de la Constitution.

Si le règlement intérieur de l’ANC laisse à penser que ses membres reconnaissent l’importance du principe de transparence, force est de constater que les dispositions se rapportant à l’accès aux sessions de travail des commissions et aux séances plénières de l’Assemblée ont été interprétées de manière inégale et le plus souvent restrictive s’agissant des organisations de la société civile, compromettant ainsi leur accès effectif aux débats.

LIBERTE D'EXPRESSION DANS LA CONSTITUTION

Publié le 31/03/2012 à 16:14 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article monde afrique
  c
 
  "L'Article 19" rend public un rapport sur la liberté d'expression et de l'information dans la Constitution tunisienne "L'Article 19" a rendu public hier un rapport sur la Tunisie, intitulé "La liberté d'expression et la liberté de l'information dans la nouvelle Constitution". "L'Article 19", une organisation internationale qui œuvre à promouvoir la liberté d'expression et l'accès à l'information dans le monde, a ouvert il y a une semaine un bureau régional à Tunis qui va représenter l'Afrique du nord et le Moyen-Orient.
  "L'article 19" a lancé le rapport sur la Tunisie aujourd'hui, en marge de l'organisation, les 29 et 30 mars au Kef, de son 2ème séminaire régional sur les garanties de la liberté d'expression dans la Constitution, après un premier séminaire qui s'était tenu au mois de février à Sbeilta.   A travers la publication de ce rapport, "l'article 19" veut "appuyer la rédaction de la Constitution tunisienne" en présentant des recommandations sur les normes juridiques et les dispositions internationales de par le monde visant à protéger la liberté d'expression et la liberté d'information dans la nouvelle Constitution. Des membres de l'organisation avaient présenté, mardi 27 mars dernier, les principales recommandations de ce rapport à la Commission des droits et des libertés à l'Assemblée nationale constituante, indique l'attaché de presse de l'organisation. Le rapport souligne que la protection des droits humains doit être au cœur de la nouvelle Constitution tunisienne. Il propose d'"établir une large définition de la liberté d'expression pour inclure le droit de rechercher, recevoir et diffuser des informations et des idées, pour couvrir toutes les formes d'expression et modes de communication". "L'Article 19" recommande également que la nouvelle Constitution protège la liberté de l'information et de l'accès à l'information et appelle à la protection de la liberté des médias dans la Constitution qui "devrait être explicite". Cela inclut qu'il ne doit pas y avoir de censure préalable et que le droit des journalistes à protéger leurs sources confidentielles d'information doit être garanti, précise le rapport. Il décrit les mécanismes propres à protéger les droits constitutionnels notamment par le biais d'un tribunal ou Cour constitutionnelle.

LIBERTE D'EXPRESSION DANS LA CONSTITUTION

Publié le 18/03/2012 à 23:38 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article société texte

Liberté d’expression et droit à l’information dans la Constitution L’ONG «Article 19» transmet son rapport final à la Constituante L’organisation internationale de défense de la liberté d’expression, «Article 19», vient récemment d’achever son rapport final et ses recommandations sur les garanties constitutionnelles se rapportant à la liberté d’expression et au droit à l’information. Ledit rapport vient d’être envoyé à la Commission des Droits et des Libertés de l’ANC.


  Ce rapport vient suite à un séminaire de deux jours, qui a eu lieu les 25 et 26 février 2012, à la ville de Sbeitla, une région qui a été marginalisée durant des décennies par une dictature inexorable.   Comment constitutionnaliser les droits humains ? Comme nous l’avons précédemment publié, ce séminaire de réflexion a été l’occasion de débattre avec la composante de la Société civile kasserinoise, le SNJT (Syndicat National des Journalistes Tunisiens), l’Association des Magistrats, des représentants de l’ANC et la présidente de l’organisation Article 19, Mme. Agnès Callamard sur la constitutionnalisation de la liberté d’expression. Les débats visaient à faire participer les acteurs civils dans l’écriture de la Constitution et à faciliter l’échange entre les citoyens et les responsables politiques. Au terme du séminaire, Article 19, intervenants et représentants des associations régionales, ont pu fixer ensemble les grandes lignes directionnelles et les recommandations que l’organisation rédigera, par la suite, afin de présenter le rapport final à la Commission des Droits et des Libertés, pour en tenir compte dans l’écriture de la Constitution. Plusieurs recommandations ont été prises et sur lesquelles tous les présents se sont mis d’accord. D’abord, la nouvelle Constitution Tunisienne devra contenir des conventions spécifiques à la liberté d’expression, des clauses qui soient irrévocables, la protection de la liberté de la presse, la sauvegarde du droit à l’information. Par ailleurs, on a insisté sur le fait que la Tunisie doit appliquer les accords et traités internationaux, ceux qu’elle a ratifiés et que ces derniers soient une référence inhérente lors de l’écriture des textes de loi se rapportant à la liberté d’expression et aux Droits humains. En outre, la nouvelle Constitution tunisienne devra inclure un pacte spécifique prenant en compte la protection de la Constitution elle-même de tout type de violation. Les présents ont mis l’accent sur l’importance d’une cour constitutionnelle qui protège la Constitution. Le rapport final, une missive à la Commission des Libertés et des Libertés de l’ANC Fervente militante des Droits humains, Dr. Callamard a tenu à faire comprendre que la nouvelle Constitution devra être la meilleure garante des libertés individuelles, de la liberté de la presse et du droit de tout un chacun à l’information. Tous ces acquis révolutionnaires devront être protégés par un texte de loi stipulé dans la Constitution. Pour ce faire, et pour conclure le séminaire, un rapport final vient d’être rendu public et a été envoyé à la Commission des Droits et des Libertés de l’ANC. Tous les participants se sont entendus, au terme du séminaire «Garanties de la liberté d’expression dans la Constitution» sur la suprématie de la liberté d’expression comme meilleure garante de la démocratie, dans le sens où une presse libre et transparente attire l’attention et tire la sonnette d’alarme quand il s’agit de violation des Droits humains ou de transgression de la loi. Alors qu’une presse bâillonnée rime avec crimes contre l’humanité, corruption et déséquilibre régional. Voici, tel qu’il est, le rapport final d’«Article 19», avec la participation des associations kasserinoises, le SNJT et l’Association des Juristes. • La nouvelle Constitution Tunisienne doit inclure des clauses spécifiques concernant la liberté d’expression et comprenant la protection de la liberté d’information et de la liberté de la presse. Ces clauses doivent être non abrogeables. • Les accords et traités internationaux, ratifiés par la Tunisie, constituent une référence essentielle lors de la formulation des clauses se rapportant à la liberté d’expression et d’autres droits fondamentaux • La Constitution doit inclure une clause spécifique sur les mécanismes d’interprétation et de protection de la constitution, en premier lieu une cour constitutionnelle • Le processus de développement de cette constitution doit suivre une approche participative: le gouvernement se doit de présenter des mécanismes clairs de participation du peuple Tunisien dans cet acte historique, des mécanismes qui aillent au-delà d’un simple suivi à travers les medias • La clause sur la liberté d’information doit garantir le droit d’accès à l’information selon les normes internationales, afin de lutter entre autre contre la corruption et assurer la transparence • La clause sur la liberté de la presse doit garantir entre autre l’indépendance des médias publics vis-à-vis de tout intérêt politique, économique ou partisan • La Constitution doit comprendre une clause insistant sur la nécessité d’un équilibre régional ainsi que la mise en œuvre de tous les mécanismes aboutissant à relever ce défi, tel que le budget public • La Constitution doit comprendre une clause insistant sur la neutralité de l’administration vis-à-vis de tout clientélisme politique. Melek LAKDAR  LE TEMPS

GASSAS ET LA LIBERTE DE LA PRESSE DANS LA CONSTITUTION

Publié le 14/03/2012 à 23:42 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article


Le groupe parlementaire d'Al Aridha a déposé, mardi 13 mars 2012, une demande officielle auprès de la présidence de l'Assemblée nationale constituante pour tenir une séance plénière extraordinaire.

Selon Brahim Gassas, membre du groupe parlementaire, qui est intervenu sur les ondes de Mosaïque FM, cette séance plénière viserait à rediscuter les lois sur la presse pour y inclure un article interdisant l'emprisonnement des journalistes dans des affaires de publication. Brahim Gassas, qui précise ne pas avoir reçu jusqu’à ce moment une réponse de la part de la présidence de la Constituante, souligne que son groupe parlementaire considère que la liberté de la presse et la dignité des journalistes représentent une ligne rouge à ne pas franchir.

GASSAS ET LA LIBERTE DE LA PRESSE

Publié le 14/03/2012 à 23:42 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article


Le groupe parlementaire d'Al Aridha a déposé, mardi 13 mars 2012, une demande officielle auprès de la présidence de l'Assemblée nationale constituante pour tenir une séance plénière extraordinaire.

Selon Brahim Gassas, membre du groupe parlementaire, qui est intervenu sur les ondes de Mosaïque FM, cette séance plénière viserait à rediscuter les lois sur la presse pour y inclure un article interdisant l'emprisonnement des journalistes dans des affaires de publication. Brahim Gassas, qui précise ne pas avoir reçu jusqu’à ce moment une réponse de la part de la présidence de la Constituante, souligne que son groupe parlementaire considère que la liberté de la presse et la dignité des journalistes représentent une ligne rouge à ne pas franchir.




DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI