Thèmes

2010 actualité affiche afrique amis annonce article background belle blog bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour je m'appelle david brock je suis de nationalité française. un jour, lors des recherches sur l’inter
Par david, le 08.09.2014

mais ce gladiateur huile au sens propre comme au sens figure du mot n a t il pas glisser d entre les articles
Par YOUNSI NEJIB, le 24.07.2014

moi je cherche le numero de la canale nessma elkhadra tout simplement le numero de telephonne
Par lahdoumibechir, le 21.05.2014

votre titre est trompeur. a s'en tenir au titre et au premier paragraphe, on croirait que c'est encore une att
Par Anonyme, le 14.10.2013

attounisia lil bhayemhttp://l ol.centerblog. net
Par caymera, le 01.09.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· mohamed-hamdane-medias-tn
· droit-tunisie-revolution


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


Facebook

CAMPAGNE FACEBOOK CONTRE NEJIB CHEBBI

Publié le 23/02/2013 à 23:45 par observatoire-medias-tunisiens

17/02/2013 13:27

Une campagne virulente est observée, actuellement, sur les réseaux sociaux et dans quelques médias, contre Ahmed Nejib Chebbi suite à sa proposition d’une solution de sortie de crise. Il fait l’objet, ainsi, d’insultes et d’un dénigrement allant jusqu’à l’accuser de traîtrise.

 

Pourtant, Ahmed Nejib Chebbi n’a pas cessé, ces derniers temps, de multiplier les rencontres et les déclarations en vue de rapprocher les points de vue. Il propose, en effet, qu’on nomme des technocrates à la tête des dix ministères clés, dont bien entendu ceux de souveraineté, et de faire appel à des partisans pour le reste.

 

En tous les cas, le Bureau politique d’Al Joumhouri est en réunion, en ces moments mêmes, et s’apprête à publier un communiqué pour clarifier sa position pour sortir de l’impasse actuelle.

facebook et greve generale de l'UGTT

Publié le 15/12/2012 à 23:07 par observatoire-medias-tunisiens Tags : monde photo annonce

 

Tunisie – Grève Générale de l’UGTT : Fuites et suspense sur les réseaux sociaux
© tekiano.com | Mercredi, 12 Décembre 2012 08:17| Mots clés : grève générale ugtt réseaux sociaux accord révolution tunisie fuite

 «Grève ou pas grève ?», c'est la question qui a fait le tour des réseaux sociaux et des médias, durant tout l'après midi du mardi 11 décembre, et la matinée de ce mercredi, en attendant l'annonce, claire et officielle, de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens et du Gouvernement.

Tout a commencé par une photo, postée par la page officielle du gouvernementsur Facebook vers 14h ; réunion entre des représentants du gouvernement et ceux du bureau exécutif de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT) afin de trouver accord entre les deux parties. L'UGTT avait conditionné l'annulation de la grève générale prévue le 13 décembre. Les négociations sont entamées.

 

reunion-ugtt-gouv-01

Et voilà que les décisions prises dans cette réunion « toujours en cours, précisons-le », commencent à fuiter sur les réseaux sociaux. «Vers une annulation de la grève » lit-on par-ci et par là. Y'en a même ceux qui postent un statut pour donner les grandes lignes de l'accord :

fuites-ugtt-02

Les internautes partagent, mais la page de l'UGTT nie ces informations : « Pas de nouveautés dans les pourparlers entre le Gouvernement et l'UGTT, toutes les fuites ont pour but de perturber le cours des négociations ».

ugtt-121212-03

Ok, on ne va pas démentir les administrateurs de la page de l'UGTT. On va suivre les médias «sérieux». Tiens, les sources « bien informées » des radios Mosaïque FM et Express FM qui affirment le contraire

radio-ugtt-04Sur les réseaux sociaux on ne comprend plus rien, on partage tout et son contraire. Et encore une fois, la page officielle de l'UGTT dément formellement : « Mosaïque FM perturbe la grève avec ses fuites erronées (...) Toutes les fuites sont mensongères».

ugtt-page-officielle

Vous n'êtes pas convaincus ? Un autre statut : «Contrairement à toutes les fuites, nous informons tout le monde que la grève générale tient toujours».

ugtt-page-officielle-02

Non ? Toujours pas ? Et là ?

ugtt-greve-121212

18h, une conférence de presse est tenue au siège de la centrale syndicale. Nous pensions que le suspense avait assez duré, mais non. Les responsables du syndicat annoncent qu'ils sont parvenus à «un projet d'accord avec gouvernement pour annuler la grève générale prévue le 13 décembre, mais qu'ils vont d'abord discuter. Rien ne sera annoncé avant le lendemain aux alentours de 11h!

Mercredi matin, 11h, toujours rien d'officiel, mais encore des «fuites» : l'accord entre les deux parties pour l'annulation de la grève générale du 13 décembre : gel des activités de La Ligue de la Protection de la Révolution en attendant sa dissolution, excuses et condamnation du gouvernement au syndicat, commission d'enquête sur l'attaque subie par l'UGTT à son siège, mardi 4 décembre. Alors, Grève ou pas grève ?

un tiers des tunisiens sur facebook

Publié le 18/11/2012 à 17:37 par observatoire-medias-tunisiens

Près du tiers des tunisiens possèdent un compte Facebook. C'est ce que nous montre le dernier rapport édité par Socialbakers.com, le célèbre portail spécialisé dans les statistiques « Social Media ».

Selon ce rapport, la Tunisie occuperait la 49ème place avec 3 245 620 utilisateurs sur Facebook. Un peu loin des Etats Unis d’Amérique, en tête du classement avec 167 554 700 connectés, mais surtout avec un taux de pénétration respectable, de 39%. On remarque également l’énorme baisse des utilisateurs Facebook au Royaume Unis estimée à -5 250 900 durant les 3 mois derniers. Il faut mentionner aussi la montée de l’Indonésie et l’Inde dont les utilisateurs ont augmenté respectivement de +9 806 600 et de +8 355 660 durant la même période.

Quant aux pages Facebook les plus populaires en Tunisie, la première place est décernée à la page Tunisie avec 1 034 694 de fans. En deuxième position, on retrouve la page Tunisia _ ???? _ Tunisie avec 970 119 fans. Nessema vient se classer à la 3ème place avec 952 862 fans sur sa page.

En ce qui concerne les pages qui évoluent rapidement, on retrouve en première position la page de Nokia Tunisie qui a augmenté de 43 423 durant le mois dernier pour compter 193 590 fans. En deuxième position, on retrouve Tunisiana dont le nombre de fans a augmenté de 42 422 pour atteindre 263 748 fans.

Page "????? ??????" : Plus de 20000 fans en 10 jours !

C’est une page qui a fait beaucoup de buzz en Tunisie. Environs 47 320 personnes en parlent en seulement quelques jours. Il s’agit d’une page qui reprend des images de films, séries, ou même de personnages connus pour en rajouter ensuite un commentaire sous-titré en arabe, ce qui rend la scène vraiment drôle mais surtout réaliste, et descriptive de la réalité de tous les jours. On reconnait le quotidien du tunisien et son langage à travers les scènes insolites. Un succès tellement énorme que plusieurs pages ont repris le concept, créant un nouveau concept de Memes proprement tunisien.

Pour finir, il faut savoir que Le classement des Pages Facebook de Socialbakers est établi selon les métriques suivantes : le nombre de fans, le taux d’engagement moyen par mise à jour, le taux d’engagement moyen journalier et l’indice de dévouement social « Socially Devoted ».



Ali Achour

les pages facebook les plus populaires en tunisie

Publié le 02/11/2012 à 19:42 par observatoire-medias-tunisiens Tags : monde chez

0

Quelles sont les pages facebook les plus populaires en Tunisie ?
© tekiano.com | Mardi, 30 Octobre 2012 10:30| Mots clés : Socialbakers Facebook Social média tunisie Twitter Google+ Linkedin fan page

 

Les pages fan Facebook sont devenues en quelques années, un formidable moyen de médiatisation, de partage et même de monnayage en Tunisie. Médias, personnalités (artistes, hommes politiques), organismes officiels (et officieux) et même les marques, font toujours plus appels à des fans font le nombre grandit de jour en jour, jusqu'à dépasser plusieurs centaines de milliers pour certaines d'entre-elles. Quelles sont les plus populaires ? Celles ayant dépassé le million de fan, ou encore la personnalité publique préférée des internautes ? Socialbakers.com, célèbre portail spécialisé dans les statistiques « social média», nous révèle quelques statistiques assez intéressantes.

On y apprend pas mal d'informations sur les habitudes et préférences des facebookeurs tunisiens. Il faut dire que ces derniers, représentent tout de même 90% de l'ensemble des internautes en Tunisie (dont le nombre à récemment atteint un total de 3 248 100).

social-bakers-301012

Le site web, semblable à Google Insight for Search mais version réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+, Twitter et Linkedin), nous révèle ainsi, sur une période s'étalant sur les 6 derniers mois, que la page fan la plus visitée, n'est autre que «Tunisie» qui réunit à elle seule plus d'un millions de fans. Elle est suivie de près par «Tunisia _ ???? _ Tunisie» avec ses quelques 967 850 fans, la page «Nessma TV» (936 822 fans) et «Mosaique FM» (585 557 fans).

Concernant les célébrités, on découvre que ce sont les chanteurs tunisiens (et particulièrement les rappeurs) qui arrivent en tête du classement. En effet, la page officielle d'«El Général», classée première, compte près de 240 577 fans et celle de Guito'n 173 139 fans. A la quatrième place, ce sont les deux compères du groupe « Si Lemhaf » avec leurs 164 800 fans. Preuve que ces nouveaux styles musicaux suscitent un engouement certain, notamment chez les 18/25 ans.

Sauf qu'un intrus semble s'être bizarrement glissé à la seconde place de ce classement : il s'agit du leader du parti Ennahdha en personne, à savoir «Rached Ghannouchi ???? ??????? » qui réunit qui réunit sur sa page quelques 223 540 fans.

Place aux pages fans spéciales « marques » cette fois. Et c'est « Orange Tunisie » (530 028 fans) qui arrive en tête. Preuve que l'opérateur téléphonique ne chôme pas sur les réseaux sociaux, en termes de coups marketing. Il n'est sans doute pas étonnant de retrouver ensuite la page relative à la boisson préférée des tunisiens, en l'occurrence «Coca-Cola Tunisie» et ses 241 432 fans ! Celle-ci est suivie par la page de l'opérateur «Tunisiana» (228 596 fans) et «Carrefour Tunisie» (174 519 fans).

On apprend également que les endroits les plus visités (grâce aux checkins, sorte de géo-localisation effectuée grâce à la version mobile de Facebook), restent La villa Didon à Carthage (1633 «j'aime» et 962 checkins), Sidi Bou Saïd (1529 «j'aime» et 966 checkin) et l'hôtel Phénicia (770 «j'aime» et 952 checkins), toujours sur une période datant des 6 derniers mois.

 

S.B.N

A Lire :

Etude : Facebook et Twitter alimentent le stress et augmentent l'anxiété

Social Media Day, l'explosion des réseaux sociaux en Tunisie

Les chiffres de Twitter et Facebook dans le monde arabe

fuite au bac sur facebook

Publié le 17/06/2012 à 23:53 par observatoire-medias-tunisiens Tags : histoire annonce littérature pensée concours éléments
L'épreuve d'arabe mise la veille sur les réseaux sociaux
Fuites au Baccalauréat
Hella HABIBLa Presse de Tunisie : 12 - 06 - 2012


L'information est tombée hier comme un coup de massue : le concours national du baccalauréat session principale 2012 a été sabordé par une fuite. Ce sont les élèves de la section lettres qui sont directement concernés pour le moment et qui devront repasser l'épreuve jeudi prochain. Des élèves et des parents craignent des fuites pour d'autres matières.
Hier, quelque 33.660 élèves se dirigeaient vers leurs centres d'examen disséminés sur le territoire national pour passer l'épreuve d'arabe. Une des matières principales de cette section lettres avec la philosophie.
Comme chaque année, ils devaient choisir entre trois sujets proposés. Cette année, il s'agissait de Abou Tammam, El Maârri et Néjib Mahfoudh. Ces thèmes ne furent pas une surprise pour certains postulants, puisqu'ils étaient bel et bien diffusés sur certains réseaux sociaux, la veille. Soit treize heures avant la réception des sujets sous scellés par les directeurs de centres. Une fuite donc, évidente et publique.
Le ministère a réagi via un communiqué dont La Presse a reçu une copie, dans lequel celui-ci condamne avec la plus grande fermeté cet acte «criminel et antipatriotique», et annonce l'ouverture de deux enquêtes judiciaire et administrative.
De son côté, le syndicat de l'enseignement secondaire, dans un communiqué long et virulent, condamne cet acte qu'il considère comme une atteinte directe à la transparence des examens nationaux et à la valeur académique des diplômes délivrés. La filiale syndicale a, cependant, pointé un doigt accusateur en direction des commissions chargées de la préparation des concours. Le communiqué accuse lesdites commissions de manquer de sérieux, de vigilance et de professionnalisme. Le troisième sujet, nous apprend-on, de l'épreuve d'arabe est un copier-coller du manuel scolaire.
De même, le syndicat condamne fermement l'introduction des textes de Borhane Ghalioun, président du Conseil national syrien, dans la matière de la pensée islamique des épreuves du Bac 2012, et considère que la posture de Ghalioun appelant à l'intervention étrangère dans un pays arabe, la Syrie, est une atteinte à la nation arabe tout entière.
De son côté, Lassaâd Yacoubi, secrétaire général de l'enseignement secondaire relevant de l'Ugtt, avertit qu'il est fort possible que les sujets de l'histoire et de la géographie fassent également l'objet de fuites et soient dévoilés aujourd'hui.
Le ministère de l'Education nationale annonce par la voix de son porte-parole, Mohamed Sfar qu'en vue de garantir l'égalité des chances entre les candidats et à assurer la crédibilité des examens nationaux, les élèves auront à repasser l'arabe jeudi 14 juin à partir de 8h00.
Ces fuites, in fine, représentent une atteinte frontale aux institutions de l'Etat et tombent de fait sous le coup de la loi. Il est impératif, par conséquent, d'ouvrir des enquêtes pour retrouver les coupables et les traduire en justice. Ce qui a été annoncé. Seulement, pourquoi en est-on-là ? Auparavant, sous la dictature, les responsables étaient parachutés dans les postes eu égard à leur loyauté envers un régime corrompu. Dans une Tunisie postrévolutionnaire et après des élections libres, théoriquement, c'est la compétence, le professionnalisme, l'expérience et l'intégrité qui doivent être les éléments déterminants pour placer les personnes qu'il faut, là où il faut, notamment dans des postes clés et sensibles. Est-ce le cas ? Si c'était le cas, pourquoi en est-on là ?
Tout fait craindre un délitement de l'Etat et des défaillances structurelles qu'il faudra identifier et auxquelles il faudra remédier rapidement.
Report des épreuves du Bac prévues aujourd'hui et demain au 15 et 16 juin
Toutes les épreuves de la session principale du Bac prévues mardi et mercredi (12 et 13 juin) ont été reportées au 15 et 16 juin 2012, a annoncé, hier, le ministère de l'Education.
Cette décision concerne toutes les sections avec maintien des mêmes horaires de démarrage des épreuves.
L'épreuve de langue arabe pour la section Lettres se déroulera jeudi, 14 juin, à partir de 08h00, avait annoncé précédemment le ministère de l'Education.
Le ministère précise que suite aux fuites enregistrées dans les épreuves de littérature arabe, section Lettres, des responsables du ministère de l'Education se sont rendus dans tous les centres de dépôt des sujets d'examen pour s'assurer de la sécurité des enveloppes contenant les épreuves programmées pour les deux derniers jours de la session principale du Bac.
L'enquête du ministère a révélé que des doutes planent autour de certaines enveloppes, d'où la décision de reporter les épreuves d'aujourd'hui et demain au 15 et 16 juin pour toutes les sections «dans le souci de préserver la crédibilité des examens nationaux», précise le ministère dans un communiqué.

facebook et intox

Publié le 17/06/2012 à 23:35 par observatoire-medias-tunisiens Tags : photo nuit annonce exposition

 Facebook, la portée de ses intox et nos médias

© tekiano.com | Mardi, 12 Juin 2012 20:57| Mots clés : facebook salafistes médias désinformation tunisie transition arts

 

La désinformation, un des pires ennemis de la transition démocratique, persiste en Tunisie. Face à des médias en perte de crédibilité, l'intox sur Facebook fait la pluie et le beau temps. Là, c'est l'orage !

intox-info-facebookA la Marsa, au Kram, à la Cité Ettadhamen, à la Cité Intilaka et à Douar Hicher, des citoyens insurgés sont sortis manifester leur colère durant la nuit du lundi 11 juin. Ils ont saccagé et volé des institutions publiques dont le Tribunal de Première Instance de Tunis 2, vers Sidi H'sin Sijoumi. Même sort pour l'Institut des Beaux-arts de Sousse. La police est intervenue. Affrontements. L'onde de choc commence à se propager du Grand Tunis à d'autres villes du pays. A l'origine de ces violences : des «atteintes aux valeurs sacrées» par des artistes exposants au Printemps des Arts tenu au Palais d'El Abdelleya à la Marsa du 01 au 10 juin. Les salafistes sont aux premières lignes des fauteurs de troubles.

Intox par la connexion nahdhaouie

«Il y a eu des représentations du prophète. Nejib Chebbi et son frère sont les organisateurs de cette exposition blasphématoire» me dit, scandalisé, un insurgé de la Cité El-Khadhra. Mal-informé, sa principale source d'informations est Facebook. Idem pour ses acolytes. Retour à cette «source». Surf entre les pages du réseau social... Trouvailles : Un tableau représentant le Prophète chevauchant El Bouraq et survolant la Mecque ainsi qu'une culotte exposée dans une galerie aux Berges du Lac sont partagés sur Facebook en tant qu'œuvres du Printemps des Arts. Le hic? Elles n'y ont pas été exposées. Les pages du réseau social prétendant que ces «œuvres» l'étaient sont des espaces de communication de sympathisants du parti islamiste Ennahdha. Il s'agit des principales sources d'intox dont les publications sont relayées par des milliers d'utilisateurs tunisiens de Facebook.

Médias en perte de crédibilité

Sans aucune réforme depuis la révolution, les médias tunisiens, en perte de crédibilité, se retrouvent face à une audience qui leur fait la sourde oreille. Leur audimat préfère plonger dans les eaux glauques de Facebook plutôt que garder les yeux rivés sur des écrans. La poussière mauve RCD et bleue Nahdha n'a pas été essuyé. Bien au contraire, elle s'accumule. Et ce ne sont pas les membres de ce gouvernement qui vont vers un apaisement ou une réconciliation. Leurs déclarations virulentes contre les médias et leurs nominations des propagandistes de l'ancien régime ont nuit davantage à la crédibilité des journaux, radios et télé nationales. Sans oublier leur blocage de réformes suggérées par l'Instance Nationale pour la Réforme de l'Information et de la Communication (INRIC).

Quant à Nejib Chebbi, il n'est évidemment pas l'organisateur de cette manifestation culturelle. C'est que certains de nos médias ont oublié, par manque de professionnalisme, d'informer les citoyens sur les organisateurs du Printemps des Arts, à savoir, Serviced et Panorama, deux sociétés de communication. La fondamentale règle du «qui a fait quoi» a été zappé. Erreur.

Intox à l'antenne

L'irresponsable attitude de certains professionnels des médias ne fait qu'empirer la situation. Naoufel Ouertani, animateur de l'émission Midi Show sur Mosaique Fm, relaye, lundi 11 juin lors d'une interview avec la galeriste Aicha Gorgi, que les «deux œuvres» citées ci-dessus ont été exposées au Palais d'El Abdelleya. Dérapage non-contrôlée par l'interviewé. Et donc, intox à l'antenne.

Mieux : Omar S'habou, ancien journaliste actuellement directeur du quotidien arabophone El Maghreb et leader du parti Mouvement Réformiste Destourien, se met aussi à la désinformation. Il annonce, mardi 12 juin, dans l'émission Midi Show sur Mosaïque Fm que le célébrissime café des nattes de Sidi Bou Saïd a été incendié par des salafistes. Quelques minutes après, le propriétaire du café dément sur les ondes de la même radio. Encore une intox.

Pas de réforme des médias, pas de professionnalisme. Pas de professionnalisme, pas de crédibilité. Pas de crédibilité, pas de confiance. Nolens volens, les citoyens cherchent une alternative. Sauf que Facebook ne l'est plus depuis la Révolution. Il s'est plutôt converti en une arène d'affrontements entre les lobbys politiques... un terrain fertile pour les artisans de la désinformation.

facebook et twitter dans le monde arabe

Publié le 17/06/2012 à 23:15 par observatoire-medias-tunisiens

chiffres de Twitter et Facebook dans le monde arabe

© tekiano.com | Jeudi, 14 Juin 2012 10:38| Mots clés : twitter facebook réseaux sociaux monde arabe usage internet tunisie web 2.0 révolution numérique

 

Combien de tweeples dans le monde arabe ? Quel est le nombre d'utilisateurs de Facebook ? Quel est le pays qui tweete le plus ? Dans quel pays Facebook est le plus populaire ? Une infographie répond à tout !

twitter-facebook-140612-440_thumbUne infographie sur l'usage des réseaux sociaux dans les pays arabes a été publiée par Khaled El Ahmad le 7 juin courant. En se basant sur les données du Dubai School of Government, l'infographie montre que seulement 0.1% des Tunisiens et 0.26% des Egyptiens utilisent Twitter. Un taux extrêmement faible, dans les deux pays où on parle de l'influence des réseaux sociaux dans leurs «révolution». Facebook s'en sort mieux mais l'influence du réseau social ne semble pas aussi importante qu'on tend à le faire croire.

 

Twitter : Les pays du Golfe, champions !

Le total des utilisateurs de Twitter dans le monde arabe en mars 2012 est de 1.311.882 dont seulement 10.800 tweeples en Tunisie et un taux de pénétration de 0.1% la plaçant en 12ème position, juste devant la Libye (0.07%), et derrière des pays comme l'Arabie Saoudite (1.37%), la Palestine (0.36%), Oman (0.23%) et la Jordanie (0.57%). Le trio de tête est dans l'ordre : Le Kuwait avec 8.13% suivi du Bahreïn avec 4.28% et le Qatar 2.22%. L'Egypte est en 9ème position avec un taux de pénétration de 0.26%.

twitter-users-2012

Le nombre des utilisateurs de Twitter a connu une croissance exponentielle dans plusieurs pays arabes, entre septembre 2011 et mars 2012. Une hausse de 208.34% en Arabie Saoudite, de 100,33 % au Kuwait, de 137% au Liban, de 65% en Egypte, et de 40% en Syrie. Ce n'est pas le cas en Tunisie où le nombre d'utilisateurs du réseau de micro-blogging a connu une augmentation de seulement 18%.

twitter-users-2011-2012

43 millions d'utilisateurs Facebook dans le monde arabe

Pour Facebook, le nombre d'utilisateurs est 30 fois plus élevé que celui de Twitter : 43 millions d'utilisateurs pour le réseau de Zuckerberg dans le monde arabe, dont 2.972.340 en Tunisie (mai 2012) la plaçant à la 6ème place en nombre d'utilisateurs.

facebook-users-2012

Le taux de pénétration pour Facebook en Tunisie est de 28,18%, qui la place en 5ème position derrière les Emirats Arabes Unis (36.18%), la Jordanie (34.76%), la Liban (33.57%) et le Kuwait (31.12%). L'Egypte, qui possède le plus grand nombre d'utilisateurs Facebook dans le monde arabe (10.643.740 utilisateurs) est loin derrière, en 12ème position avec 12.78% de taux de pénétration.

Cette infographie est bien la preuve, s'il en fallait encore une, que l'utilisation massive des réseaux sociaux dans le monde arabe n'a pas une véritable influence sur les mouvements qu'ont connu ces pays. Les plus grands utilisateurs de Facebook et Twitter sont les pays qui restent, relativement calmes... du moins pour le moment.

 

S.B.H

LES TUNISIENS ET FACEBOOK

Publié le 04/04/2012 à 18:37 par observatoire-medias-tunisiens Tags : blog vie chez 2010 amis monde news internet

Facebook, un «réseau» d’informations? © tekiano.com | Mercredi, 29 Février 2012 07:45 0 Comments  

Ils étaient 182.000 Tunisiens sur Facebook en 2008. 300 mille en février 2009, et presque 3 millions en février 2012. Le nombre d'utilisateurs sur le réseau social a été multiplié par 10 en seulement trois ans. Il faut dire qu'en Tunisie, Facebook n'est pas seulement un réseau social, c'est aussi un « réseau » d'informations.


facebook-290212En Tunisie, quand quelqu'un vous demande : «Quoi de neuf sur Facebook ?», il ne s'attend pas à ce que vous lui parliez de la nouvelle Timeline, ou des nouvelles applications, mais de ce qui se passe dans le pays. Des phrases comme : «Je ne suis pas au courant, je n'ai pas le temps de me connecter sur Facebook aujourd'hui !» ou « oui, j'ai –vu- ça sur Facebook» sont des phrases qu'on entend presque dans toutes les conversations.

 

L'usage excessif du réseau social, a poussé la sphère politique à s'adapter. Sa présence ne s'est pas réduite à publier des communiqués ou interagir avec les internautes. Facebook est devenu un canal indispensable voire prioritaire pour la diffusion d'informations. D'ailleurs, c'est sur sa page officielle sur Facebook que la Présidence de la République a annoncé en premier, le renvoi de l'ambassadeur syrien le 4 février dernier. La cellule de communication du Président de la République provisoire a visiblement jugé qu'il était inutile de passer par une agence de presse pour informer les gens. Il suffit de publier l'information sur Facebook, le bouton « partage » s'occupera du reste. Il faut croire qu'en Tunisie, Facebook joue le rôle d'une chaîne d'information. Et d'ailleurs, pour les journaux électroniques, le réseau social se classe souvent en tête des sources de trafic.

 

Cela dit, la Tunisie ne fait pas vraiment l'exception. Tous les grands médias du monde sont présents sur Facebook et essaient d'optimiser au maximum leurs pages pour avoir plus d'audience. Sa croissance exponentielle lui permet désormais de concurrencer Google News tout en étant plus «sociable», car sur Facebook, tu ne cherches pas l'information, c'est l'information qui vient à toi. Les «j'aime», «recommander» et «partager» de tes amis sont là pour te servir sans que t'aies demandé quoi que ce soit. Malorie Lucic, employée chez la firme de Zuckerberg l'a affirmé en 2010 avec son billet Créez votre chaîne d'informations personnalisée, dans lequel elle a souligné l'incroyable croissance du taux de partage et de consommation d'information sur le réseau social. Deux ans plus tard, on ne peut que constater ces effets : selon toutfacebook.com, Facebook représente une page vue sur 5 sur le web mondial et le fameux « J'aime » est cliqué plus de 2,7 Miliards de fois par jour !

 

Il est bien loin le temps où sur Tekiano on lisait «C'est fait. Les Tunisiens ont finalement franchi la barre symbolique des 300.000 membres», et pourtant ça ne datait que de 2009. Aujourd'hui, le site des statistiques Facebook checkfacebook.com recense 2 925 040 utilisateurs sur le réseau social pour la Tunisie. Près de 3 millions d'utilisateurs sur 4 millions d'utilisateurs Internet (ATI, mai 2011) soit plus de 73%. Même si on prend en compte le fait que certains utilisateurs détiennent plus d'un compte, le chiffre reste élevé.

 

800 millions d'utilisateurs, numéro dans plusieurs pays, Facebook demeure, malgré toutes les attaques concernant la vie privée des utilisateurs, indétrônable. Pis, pour certains internautes tunisiens, le web se résume presque à Facebook.

 

Sarah Ben Hamadi

JOURNALISME ET FACEBOOKERS

Publié le 31/03/2012 à 16:23 par observatoire-medias-tunisiens

29-03-2012 : Tunisie : Le Facebooker, frère d’un des conseillers de Jbali.
AfricanManager

Les journalistes professionnels présents mercredi à la Constituante, ont essayé de protester contre la permission accordée à certains "Facebookers" d’entrer dans la salle et de jouer le rôle de journalistes. Mal leur en a pris. Les journalistes professionnels se sont ainsi vus répondre assez rudement, par Baya Jawadi représentante du parti Ennahdha, que «aucune personne n’a le droit de nous dire qui nous pouvons faire entrer et qui on ne doit pas faire entrer». Le quotidien affirme que l’un des "Facebookers" présents, par ailleurs responsable des pages d’Ennahdha sur ce réseau social, est le frère d’un des conseillers du chef du Gouvernement Hamadi Jbali. Tout semble en fait être une affaire de famille, une sorte de «Cosa Nostra» !

3 millions de facebbokards en tunisie

Publié le 03/03/2012 à 00:41 par observatoire-medias-tunisiens Tags : blog vie chez 2010 amis monde news internet
Tunisie : Facebook, un «réseau» d’informations?

 

Ils étaient 182.000 Tunisiens sur Facebook en 2008. 300 mille en février 2009, et presque 3 millions en février 2012. Le nombre d'utilisateurs sur le réseau social a été multiplié par 10 en seulement trois ans. Il faut dire qu'en Tunisie, Facebook n'est pas seulement un réseau social, c'est aussi un « réseau » d'informations.


facebook-290212En Tunisie, quand quelqu'un vous demande : «Quoi de neuf sur Facebook ?», il ne s'attend pas à ce que vous lui parliez de la nouvelle Timeline, ou des nouvelles applications, mais de ce qui se passe dans le pays. Des phrases comme : «Je ne suis pas au courant, je n'ai pas le temps de me connecter sur Facebook aujourd'hui !» ou « oui, j'ai –vu- ça sur Facebook» sont des phrases qu'on entend presque dans toutes les conversations.

 

L'usage excessif du réseau social, a poussé la sphère politique à s'adapter. Sa présence ne s'est pas réduite à publier des communiqués ou interagir avec les internautes. Facebook est devenu un canal indispensable voire prioritaire pour la diffusion d'informations. D'ailleurs, c'est sur sa page officielle sur Facebook que la Présidence de la République a annoncé en premier, le renvoi de l'ambassadeur syrien le 4 février dernier. La cellule de communication du Président de la République provisoire a visiblement jugé qu'il était inutile de passer par une agence de presse pour informer les gens. Il suffit de publier l'information sur Facebook, le bouton « partage » s'occupera du reste. Il faut croire qu'en Tunisie, Facebook joue le rôle d'une chaîne d'information. Et d'ailleurs, pour les journaux électroniques, le réseau social se classe souvent en tête des sources de trafic.

 

Cela dit, la Tunisie ne fait pas vraiment l'exception. Tous les grands médias du monde sont présents sur Facebook et essaient d'optimiser au maximum leurs pages pour avoir plus d'audience. Sa croissance exponentielle lui permet désormais de concurrencer Google News tout en étant plus «sociable», car sur Facebook, tu ne cherches pas l'information, c'est l'information qui vient à toi. Les «j'aime», «recommander» et «partager» de tes amis sont là pour te servir sans que t'aies demandé quoi que ce soit. Malorie Lucic, employée chez la firme de Zuckerberg l'a affirmé en 2010 avec son billet Créez votre chaîne d'informations personnalisée, dans lequel elle a souligné l'incroyable croissance du taux de partage et de consommation d'information sur le réseau social. Deux ans plus tard, on ne peut que constater ces effets : selon toutfacebook.com, Facebook représente une page vue sur 5 sur le web mondial et le fameux « J'aime » est cliqué plus de 2,7 Miliards de fois par jour !

 

Il est bien loin le temps où sur Tekiano on lisait «C'est fait. Les Tunisiens ont finalement franchi la barre symbolique des 300.000 membres», et pourtant ça ne datait que de 2009. Aujourd'hui, le site des statistiques Facebook checkfacebook.com recense 2 925 040 utilisateurs sur le réseau social pour la Tunisie. Près de 3 millions d'utilisateurs sur 4 millions d'utilisateurs Internet (ATI, mai 2011) soit plus de 73%. Même si on prend en compte le fait que certains utilisateurs détiennent plus d'un compte, le chiffre reste élevé.

 

800 millions d'utilisateurs, numéro dans plusieurs pays, Facebook demeure, malgré toutes les attaques concernant la vie privée des utilisateurs, indétrônable. Pis, pour certains internautes tunisiens, le web se résume presque à Facebook.

 

Sarah Ben Hamadi


DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI