Thèmes

2010 actualité affiche afrique amis annonce article background belle blog bonne cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour je m'appelle david brock je suis de nationalité française. un jour, lors des recherches sur l’inter
Par david, le 08.09.2014

mais ce gladiateur huile au sens propre comme au sens figure du mot n a t il pas glisser d entre les articles
Par YOUNSI NEJIB, le 24.07.2014

moi je cherche le numero de la canale nessma elkhadra tout simplement le numero de telephonne
Par lahdoumibechir, le 21.05.2014

votre titre est trompeur. a s'en tenir au titre et au premier paragraphe, on croirait que c'est encore une att
Par Anonyme, le 14.10.2013

attounisia lil bhayemhttp://l ol.centerblog. net
Par caymera, le 01.09.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


hannibal tv

VENTE DE LA MAJORITE DES PARTS DE HANNIBABAL TV

Publié le 22/11/2013 à 23:40 par observatoire-medias-tunisiens Tags : monde société news

Dernières news Officiel : Larbi Nasra vend près de 90% de Hannibal TV Envoyer cette page 15/11/2013 16:47 L’essentiel des parts de la société Tunimédia, propriété de Larbi Nasra et titulaire des droits de diffusion de la chaîne de télévision Hannibal TV, vient d’être vendu, apprend-on de bonnes sources officielles qui requièrent l’anonymat. Près de 90% du capital de la société vient ainsi d’être cédé à deux groupes tunisiens de renom (plus de 70%) ainsi qu’à une société off shore tunisienne (plus de 10%). Larbi Nasra demeure actionnaire minoritaire à hauteur de 10% des actions. Les groupes acquéreurs sont ceux de Noureddine Hachicha (Soroubat) qui devient l’actionnaire de référence, suivi du groupe Makni (immobilier, textile…) et une société off shore de droit tunisien. Les raisons principales de la cession, nous précisent nos sources, sont d’ordre commercial. Un accord écrit a été établi entre Larbi Nasra et les acquéreurs à ce qu’il n’y ait pas d’ingérence dans la ligne éditoriale qui demeurera, de fait, modérée et pour le peuple. Petit à petit, la partie politique sera définitivement supprimée de la programmation, vu que les groupes acquéreurs sont des hommes d’affaires et ne veulent pas être mêlés au monde politique. Quant à Larbi Nasra, qui vient d’entrer dans le monde politique, il a décidé de quitter définitivement le management de la chaîne et n’occupera désormais qu’un siège au conseil d’administration. Il refuse de faire de la politique tout



ALLIANCE ARBI NASRA BEN JAAFAR PROPOSEE EN 2009

Publié le 24/02/2013 à 00:02 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article revenu centerblog pub
En 2009 Laarbi Nasra aurait proposé une alliance à Mustapha Ben Jaafer
publié le 16/02/2013

Invité de Samir El Wafi dans Essaraha Raha sur sa propre chaine, Laarbi Nasra est revenu sur son historique avec Hannibal TV.

En 2009 Laarbi Nasra aurait proposé une alliance à Mustapha Ben Jaafer

En 2009 Laarbi Nasra aurait proposé une alliance à Mustapha Ben Jaafer

Laarbi Nasra a évoqué sa rencontre en 2009 avec Mustapha Ben Jaafer à Paris.

Selon le PDG d'Hannibal TV, il aurait proposé à Mustapha Ben Jaafer une alliance politique afin d'unir la puissance de la télévision au parti politique Ettakatol.

Il aurait demandé directement à Mustapha Ben Jaafer le poste de secrétaire général ou même la présidence du parti pour mettre en place un système de lutte contre Ben Ali.

alhiwar tv attaque hannibal tv

Publié le 03/09/2012 à 01:30 par observatoire-medias-tunisiens Tags : image photo société annonce mort you travail prénom extrait
GADGETS  WEBSPHERE  MEDIA  FORUM
Aug
29
2012
Tunisie : El Hiwar Ettounsi attaquera en justice Hannibal TV et appelle au soutien des facebookeurs
 

Tunisie : El Hiwar Ettounsi va porter plainte contre Hannibal TV et fait appel au soutien des facebookeursTaher Ben Hassine, propriétaire de la chaine El Hiwar Ettounsi, a enregistré une vidéo et l’a diffusée sur la page officielle de la chaine sur Facebook. Dans cette vidéo, M. Ben Hassine annonce sa volonté de déposer une plainte collective contre la chaine Hannibal TV suite au rapport de la commission nationale d'investigation sur les violences et les dépassements présidée par Taoufik Bouderbala.

Le directeur d’El Hiwar Ettounsi a lu un extrait du dit rapport qui évoque la participation d’une chaine privée (sans annoncer clairement son nom), entre le 15 et le 17 janvier 2011, dans la diffusion d’informations erronées dans le but de terroriser la population et entraver le travail des forces de sécurité (les militaires et la police). Parmi elles : la circulation de plusieurs voitures de location et d’ambulances avec des personnes armés à bord tirant sur les citoyens. Ou encore la présence de groupes armés circulant dans les rues de la capitale et s’attaquant aux habitants.

Ces informations diffusées par la chaine sous forme d’appels téléphoniques de détresse, ont augmenté la psychose des forces de l’ordre et des comités de quartiers. Ces derniers se sont alors attaqués à des voitures et/ou personnes soupçonnées d’appartenir aux milices du RCD, provoquant ainsi la mort de plusieurs individus.

«La direction de la chaine Hannibal s’est refugiée sous l’aile de ‘’Sidi Cheick‘’ (Rached El Ghanouchi, ndlr) pour avoir son pardon», déclare le président de la chaine El Hiwar dans sa vidéo. «Je ne peux accepter que ces crimes restent sans jugement. Et ce n’est du droit d’aucun procureur général de clôturer le dossier sans nous rendre des comptes. J’appelle tous les hommes libres de ce pays à se mobiliser en milliers pour demander la réouverture de ce dossier».

 

Contacté par THD, M. Ben hassine nous annonce qu’il a pu récolter jusqu’à maintenant plus de 838 numéros de CIN de personnes qui souhaitent intégrer leur nom dans la plainte collective contre Hannibal TV. «Nous espérons en avoir 15 mille d’ici peu», nous affirme-t-il tout en remarquant qu’avec le partage de cette vidéo sur facebook, le nombre des personnes qui ont rejoint le mouvement ne cesse d’augmenter exponentiellement.

Toutes les personnes intéressées doivent envoyer leur numéro de CIN ainsi que leurs nom et prénom complets par SMS au numéro 94 62 89 27. «Ce numéro a été crée par la chaine pour les causes nationales. Je rappelle que El Hiwar Ettounsi est une chaine qui vise avant tout à servir le citoyen», précise-t-il.

Cette initiative de la chaine El Hiwar fait suite au mandat de dépôt contre Sami El Fehri, propriétaire de la chaine Ettounsya TV, au sujet d’anciens dossiers de malversions financières lorsque sa société produisait des émissions pour la Télé Tunisienne. Ce mandat de dépôt a été épinglé par l'avocat de Semi El Fehri, vu qu’il s’est fait à la va-vite (un vendredi à 22h), sans la présence des avocats de la défense. Le lendemain du jugement, Sami El Fehri s’est exprimé sur ExpressFM et a ouvertement accusé le gouvernement, et notamment le ministre nahdhaoui Lotfi Zitoun, de vouloir étouffer la voix de sa chaine à cause de ses émissions critiques envers le gouvernement, et notamment les Guignols.

W.N

A lire également :

Le site Takriz publie les PV d’interrogatoire de Arbi Nasra et de M. Ghannouchi

L'affaire larbi nasra refait surface

Publié le 03/09/2012 à 00:18 par observatoire-medias-tunisiens
Tunisie : Larbi Nasra, l’heure de vérité a-t-elle sonné ?
© tekiano.com | Samedi, 01 Septembre 2012 11:50| Mots clés : Larbi nasra Hannibal Tv Taher Ben Hassine Elhiwar Ettounsi

 

Après une plainte d'Elhiwar Ettounsi Tv, Hannibal Tv a réagit en diffusant un débat sur les jours post-14 janvier. Loin de disculper la chaîne, un représentant des forces de la sécurité présidentielle, invité à ce débat, révèle de quoi mettre en malaise la bande à Larbi Nasra.

Elhiwar Ettounsi Tv a lancé, dimanche 26 août, un appel pour collecter des signatures afin de porter plainte contre Hannibal Tv. Dans sa démarche, Taher Ben Hassine, directeur de cette chaîne d'information en continu, se base sur le rapport de la commission chargée d'enquêter sur las abus commis à partir du 17 décembre.

Le document en question accuse certains médias audiovisuels d'avoir joué un rôle dans ce qui s'est passé entre le 15 et le 17 janvier. Il révèle que des médias «ont diffusé de faux appels d'urgences, et de fausses informations concernant des voitures louées et armées qui circulent dans les villes, et une voiture d'ambulance qui circulait avec des hommes armés à bord qui tirent sur les gens». Ces rumeurs, ont suscité la confusion et la chez les rangs des forces de sécurité et l'armée qui ont tiré sur les voitures.

larbi-nasra-010912Sans avoir cité Hannibal Tv dans ce rapport, l'allusion à la chaîne de Larbi Nasra est claire. Et pour cause, l'information sur «une ambulance armée» a été relayée par Hannibal Tv. Et ce, sans oublier l'interruption surprise du signal d'Hannibal Tv le 16 janvier 2011. A cette date, les questions sur l'intérêt des rumeurs diffusées par cette chaîne commençaient déjà à être posées. Mieux, le PV de l'audition de Nasra, publié par le site d'information français Mediapart, confirme que la chaîne a bien répandu «de faux appels d'urgence et de fausses alertes», de l'aveu même de son patron.

Mais jusqu'à ce jour, Larbi Nasra n'a pas été inquiété. Face au mutisme des autorités, Tahar Ben Hassine, patron d'Elhiwar Ettounsi, a donc décidé de remettre sur table ce dossier brûlant. En réaction, Hannibal Tv a organisé un débat télévisé dans la soirée du jeudi 30 août. Retour sur les jours post-14 janviers avec un représentant du syndicat de la sécurité présidentielle parmi les intervenants. Loin de disculper la chaîne, ce dernier a révélé que toutes les chaînes télévisées ont donné une liste des personnes en détresse qui les ont appelées, sauf Hannibal Tv ! Cette dernière dit n'avoir enregistré les coordonnées d'aucune personne, alors qu'elle diffusait leurs appels d'urgence.

Durant la révolution tunisienne, 338 personnes ont été tuées et plus de 2000 blessées (chiffres de la commission Bouderbela, mai 2012). Plusieurs victimes sont tombées après le 14 janvier et la fuite de Ben Ali. Des points d'interrogation restent en suspens.

Borhane Bsaies - Hannibal tv

Publié le 17/09/2011 à 14:51 par observatoire-medias-tunisiens Tags : travail cadre

Vendredi, 02 Septembre 2011 14:08

Tunisie : Clash entre l’INRIC et le syndicat des directeurs des médias

 

inric-1L'Instance Nationale pour la Réforme de l'Information et de la Communication (INRIC) a dénoncé, jeudi, une "campagne injuste" menée contre elle par le Syndicat tunisien des directeurs des médias (STDM).

"Nous craignons que ce syndicat ne soit en réalité qu'un groupement d'intérêts étriqués dont le but est d'influencer les choix du peuple, surtout lors des rendez-vous électoraux à venir", affirme l'INRIC dans un communiqué.

Le STDM avait publié jeudi un communiqué appelant à la révision de la composition de l'INRIC et mettant en doute l'action et l'intégrité de l'Instance.

Cette position, précise l'INRIC, s'inscrit dans le cadre d'une "campagne virulente" visant à porter atteinte à l'Instance, à l'empêcher de mener sa mission et de mettre en place des règlements réorganisant le travail du secteur de l'information "de manière à prévenir la constitution de monopoles et la réalisation d'intérêts corporatistes étriqués".

L'INRIC, présidée par le journaliste Kamel Laabidi, réitère sa détermination à poursuivre son action pour "la protection du droit du peuple tunisien à une information libre, pluraliste et transparente".

Créée en vertu du décret-loi n°10-2011 en date du 2 mars 2011, l'INRIC joue notamment un rôle consultatif pour l'enrichissement du champ audio-visuel par de nouvelles radios et chaînes de télévision. Elle œuvre, actuellement, à faire promulguer une loi interdisant la publicité politique dans les médias.

plainte contre Larbi Nasra par 2 avocats

Publié le 15/09/2011 à 01:39 par observatoire-medias-tunisiens

14/09/2011 -
Deux avocats, Becheur Chebbi et Hichem Zouili, viennent de porter plainte, déposée auprès du ministère public, contre le directeur de la chaîne de télévision Hannibal.

Dans cette plainte, les deux avocats, évoquent l’existence d’un PV selon lequel, le directeur d’Hannibal TV aurait reconnu, devant la Brigade criminelle, avoir transmis des appels, « mis en scène », de citoyens parlant de snipers et d’agents de l’ex-sécurité présidentielle qui terrorisaient la population dans plusieurs quartiers, l’objectif étant , toujours selon ladite plainte, de faire disperser les efforts des forces de l’armée nationale et de la sécurité intérieure.

La même plainte aurait porté sur l’appel lancé par la chaîne de Larbi Nasra en faveur de l’organisation d’un referendum, ce qui constitue, selon les deux avocats, une déviation de ses rôle et statut en tant qu’organe d’information pour se transformer en moyen de dispersion du peuple, ce qui rappelle les pratiques susmentionnées et enregistrées entre le 15 et le 20 janvier 2011.

D’autre part, une source de la direction de la chaîne Hannibal indique qu’elle va riposter en déposant une contre plainte à l’encontre de ces deux avocats qui évoquent un PV d’une affaire déjà classée, ce qui est, d’après elle, illégal et porte atteinte à la réputation du directeur de la chaîne TV en question.

Larbi Nasra entendu par le ministère public

Publié le 15/09/2011 à 01:37 par observatoire-medias-tunisiens

Larbi Nasra, directeur et propriétaire de la chaîne Hannibal TV a été entendu par le représentant du ministère public (substitut du Procureur de la république) un des spécialistes dans les affaires de mise en exécution des jugements, en cette fin d’après-midi du mercredi 14 septembre 2011, au Palais de Justice de Tunis.

Larbi Basra a été entendu pendant un peu plus d’une heure en tant que « victime plaignante » pour diffamation, sachant que le « promoteur de la chaîne » s’est présenté au tribunal dans la discrétion la plus totale, mais accompagné d’un… bodyguard !

polemique instance de l'information- hannibal tv

Publié le 10/08/2011 à 14:55 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article

 

article/8529/culture/tv/htv-152318">Bsaiess out, Mourou In : Une émission pour discuter de la polémique Mourou sur HTV
publié le 03/08/2011

Suite à l'intervention de M. Abdelfatah Mourou sur Mosaique FM et la position de l'Instance Nationale Indépendante de la Réforme de l'Information et de la Communication qui critique cette émission.

 

article/8529/culture/tv/htv-152318">Bsaiess out, Mourou In : Une émission pour discuter de la polémique Mourou sur HTV
article/8529/culture/tv/http%3A%2F%2Fwww.tuniscope.com%2Findex.php%2Farticle%2F8529%2Fculture%2Ftv%2Fhtv-152318">article/8529/culture/tv/images/retweet.png" alt="Diffuser sur twitter" />
 
article/8529/culture/tv/htv-152318">Bsaiess out, Mourou In : Une émission pour discuter de la polémique Mourou sur HTV

La chaine Hannibal TV a décidé de reporter la première émission de Essaraha Raha avec Borhen Bsaiess et de diffuser à sa place ce soir une émission spéciale pour analyser le point de vue de la chaine concernant l'émission.

L'INRIC considère qu'il s'agit là d'une transgression de la règle de neutralité, impérative en cette conjoncture délicate que vit le pays à la veille d'élections décisives. Elle recommande à "Hannibal TV" de surseoir à diffuser ce programme où risqueraient de se confondre propagande politique et prédication religieuse", l'exhortant à "confier la présentation de telles émissions à des théologiens indépendants."

Larbi Nasra promoteur de la chaine a de son coté crée un tôlé en affirmant qu'il diffuserai l'émission coûte que coûte.

borhane bsaies sur hannibal tv?

Publié le 09/08/2011 à 14:22 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article vie papier internet jeux element

Vendredi, 05 Août 2011 07:00

Tunisie : Qui veut faire taire Borhène Bsaies?

 

Après avoir été annoncé tambour battant, le retour de l'émission Essaraha Raha sur Hannibal Tv ne se présente pas sous les meilleurs auspices. Et il parait même que le programme risque d'être dégarni de son premier numéro.

L'animateur Tv Samir El Wafi, a, en effet, déclaré sur son compte Facebook le 3 août qu'un responsable de la première chaîne tunisienne privé lui a fait savoir que son émission avec Borhène Bsaies a été renvoyée à la semaine prochaine. La radio Mosaique FM s'est empressée de reprendre l'information Element/15422-Passerapassera-pas.html" target="_blank">dans un article attribuant les raisons du report au fait que l'invité, connu pour avoir été un thuriféraire patenté à la solde de Zaba, aurait dénoncé nommément des protagonistes politiques véreux toujours à l'œuvre dans la vie politique de la Tunisie d'après le 14 janvier.

bsaies

En Tunisie, chaque (média) voit midi à sa porte!

Or, l'information n'a pas été perçue du même œil par tous les journaux en ligne. Le site arabophone Attounissia, explique l'annulation de la diffusion de la première émission ramadanesque d'Essaraha Raha par les pressions qu'a déjà subies la chaîne suite à la diffusion du programme «Saha Chribetkom» animé par le Cheikh Abdelfatteh Mourou. Faut-il rappeler qu'Afek Tounes ainsi que le Mouvement Ettajdid ont récusé en bloc ce qu'ils ont considéré comme étant de la pure «instrumentalisation»? Et on aura connu au moins, après le remplacement de Bsaies par Mourou sur la grille de la soirée du mercredi 3 août, à quel saint s'est voué «Baêth al qanet».

Blackmod.net analysera quant à lui, la nouvelle en allant un peu plus en amont. Dans un papierparu immédiatement à la suite de la publication du statut de Samir El Wafi sur son compte, le site lie deux événements a priori sans lien l'un avec l'autre. Un parallèle est ainsi établi entre la «fuite légale» de Saïda Agrebi et le report du plateau d'Essaraha Raha. Le point commun entre l'ex-présidente de l'association tunisienne des mères (ATM) et l'ex-laudateur en chef de Zaba serait que tous les deux, sont, en possession d'informations compromettantes sur des personnalités politiques dans le gouvernement, et même de l'opposition parait-il. Le risque que ces deux propagandistes mauves fassent de la délation, maintenant que les cartes ont été (re)brassées est imminent. Et d'aucuns marmonnent même à mi-voix que la récente libération de Bechir Tekkari verse dans cette veine.

Contacté en direct par Mosaique FM, mercredi soir, Samir El Wafi précise : «L'émission ne sera à mon sens ni censurée ni retaillée au montage. J'ai confiance en l'administration de Hannibal Tv et je pense qu'Essaraha Raha sera effectivement diffusée mercredi prochain». Des propos qui ne semblent pas trop consoler notre communauté virtuelle qui a illico presto commencé à surenchérir. Mehdi Lamloum, blogueur sur pinklemon fait banco : « Vous pariez combien que l'émission avec Borhene Bsaies va sortir sur Internet d'ici deux jours?» écrit-il dans un statut publié sur son compte Facebook. Mais le pire c'est qu'il s'avère que les jeux...sont déjà faits!

émission du cheikh mourou sur hannibal tv critiquée

Publié le 02/08/2011 à 22:20 par observatoire-medias-tunisiens Tags : homme travail cadre texte animation islam société
L'émission "Sahha Chribetkom" sur Hannibal TV vivement critiquée... et Mourou répond
Mardi, 02 Août 2011 17:56
  • Envoyer
  • Imprimer
  • PDF
TUNIS (TAP)- L'émission religieuse "Sahha Chribetkom", présentée par Abdelfattah Mourou, avocat et membre fondateur du Mouvement "Ennahdha", et diffusée à partir du premier jour de Ramadan sur la chaîne "Hannibal TV", a suscité de vives critiques de la part d'acteurs politiques et médiatiques, dont certains l'ont considéré comme "balisant la voie devant une propagande politique sous couvert de la religion." L'Instance nationale pour la Réforme de l'Information et de la Communication (INRIC) indique, dans un communiqué rendu public, mardi, avoir reçu de la part des membres de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, de certains partis politiques, ainsi que de représentants de la société civile et de journalistes, des correspondances critiques concernant l'émission en question.

L'INRIC considère qu'il s'agit là d'une transgression de la règle de neutralité, impérative en cette conjoncture délicate que vit le pays à la veille d'élections décisives. Elle recommande à "Hannibal TV" de surseoir à diffuser ce programme où risqueraient de se confondre propagande politique et prédication religieuse", l'exhortant à "confier la présentation de telles émissions à des théologiens indépendants."

Le communiqué comprend également des critiques acerbes contre la chaîne et son promoteur "qui exploite des ressources publiques et qui est, partant, tenue, dans le cadre de son accord conclu avec les autorités publiques, d'honorer ses engagements contractuels, notamment l'obligation de respecter la neutralité dans le traitement des questions relatives à la chose publique."

M. Mourou, précise le communiqué, est un dirigeant politique, étroitement lié à l'un des partis connus de la scène tunisienne (Ennahdha, ndlr), "parti au nom duquel il a souvent participé à des meetings et à des talk-shows télévisés, au point que des informations ont circulé au sujet de sa conduite de la campagne électorale de ce parti."

Le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi avait déclaré, le 23 mai dernier, au cours de l'émission "Al Hadath", diffusée sur "Radio Tataouine", que  Abdelfattah Mourou allait diriger la campagne électorale d'Ennahdha pour l'accès à l'Assemblée Constituante.

Les critiques parvenues à l'INRIC et exprimées sur les médias et les réseaux sociaux émanent, principalement, de partis à tendance de Gauche. Le Parti Démocratique Progressiste (PDP) a, en effet, affirmé, dans un communiqué publié lundi qu'"offrir une tribune quotidienne à l'un des fondateurs et militants d'Ennahdha pour mener sa propagande politique, sous couvert de la religion, est une transgression de la saine émulation politique."

De son côté, le Forum Démocratique Pour le Travail et les Libertés (FDTL) insiste sur l'impératif de garder l'Islam comme dénominateur commun et comme facteur d'unité pour l'ensemble des Tunisiens, appelant les médias à "ne pas ouvrir ses tribunes aux symboles des partis et des courants politiques pour leur permettre de faire l'amalgame entre propagande politique et prédication religieuse."

Pour sa part, "Afek Tounes" affirme, dans un communiqué publié la semaine dernière, que cette émission télévisée reflète "un double langage et une dualité des rôles", faisant remarquer qu'"avancer l'argument de l'éducation religieuse et présenter Abdelfattah Mourou comme étant une personnalité indépendante", à travers cette émission relève de la pure et simple tromperie et consiste en une manipulation criante de l'opinion publique, en cette période pré-électorale.

M. Samir Bettaieb (Mouvement Ettajdid) avait récemment souligné, lors d'une intervention à la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, que "Abdelfattah Mourou n'est pas un homme de religion mais plutôt un politicien qui appartient à un courant à tendance religieuse", ajoutant que "l'animation d'une émission télévisée est une atteinte au pluralisme et au processus démocratique."

Le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) s'est dit, mardi, vivement préoccupé par le recours à la propagande illégale au service d'un mouvement politique et d'un établissement médiatique, ce qui est susceptible de "menacer la transparence et l'objectivité de la mission médiatique" qui se doit d'être à l'écart de toute influence financière, politique, religieuse ou sociale, particulièrement en cette phase transitoire sensible.

Joint par téléphone, M. Mourou a déclaré, mardi, à l'agence TAP que ces critiques sont "une attaque menée par des partis politiques" qui ont enregistré, tous courants confondus, "une forte présence sur les plateaux des chaînes télévisées et radiophoniques", une présence qui dépasse de loin son taux d'apparition dans les médias.

Il a précisé avoir fait preuve d'une "grande vigilance pour qu'il n'y ait aucun risque d'amalgame entre le religieux et le politique dans cette émission."

"Je ne renoncerai pas à la présentation de cette émission, a-t-il affirmé, dès lors qu'il n'existe pas de texte juridique prohibant une telle activité et que ces critiques n'ont pas émané d'instances nationales élues."

M. Mourou a, en conclusion, nié appartenir au Mouvement Ennahdha, déclarant avoir refusé de diriger sa campagne électorale comme l'avait précédemment déclaré M. Rached Ghannouchi.

Egalement contacté par l'agence TAP, le ministère des Affaires religieuses s'est abstenu de tout commentaire concernant l'émission télévisée en question, arguant que "cette affaire relève de la polémique politique."

1 2 3 | >>> | Dernière page


DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI