Thèmes

actualité affiche afrique amis annonce article background belle blog bonne cadre cadres

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· A connaitre:U.A.S (1)
· A N C -medias (5)
· Abdelwaheb abdallah-médias (13)
· AFFAIRE CHOKRI BELAID (9)
· Affaire du jet d'oeuf (3)
· Affaire Nawat (2)
· Affaire radio kalima (1)
· Affaire Sheraton (29)
· Affaire slim chiboub (12)
· AFFAIRE ZIED EL HENI (12)
· Agression de journalistes (17)
· Al hiwar attounissi / Tahar ben Hassine (3)
· ALHIWAR ETTOUNISSI / TAHAR BELHSINE (1)
· Aljazeera (19)
· Anonymous (1)
· Articles Mohamed Hamdane (1)
· Assabah (29)
· Atce (17)
· Audience médias (4)
· Audiovisuel-cinema-tv (106)
· AYOUB MESSAOUDI (4)
· Beji caid essebsi- medias (22)
· Ben ali- médias (43)
· Blogs - blogueurs (45)
· Censure (53)
· Cinema (41)
· Combat pour la liberté (7)
· Communication-entreprise-organisation (26)
· CONSTITUANTE - MEDIAS (7)
· Dar al Anwar (3)
· Deontologie (22)
· Dérapage déontologique (1)
· Dilou samir- medias (3)
· Droit de reponse (45)
· Edition- livre (1)
· Elections- medias (27)
· Ennahdha- médias (40)
· EXCLUSIF-BLA BLA DE CANDIDE (3)
· Facebook (31)
· Formation et recyclage (14)
· HAICA (5)
· Hannibal tv (29)
· Instance de l'information (56)
· Journalistes (90)
· La Presse- Essahafa (19)
· Liberté d'expression (75)
· Listes noires (1)
· Livres (41)
· Lotfi messaoudi (13)
· LOTFI ZITOUN (15)
· Medias pouvoir (130)
· Medias sociaux (8)
· Medias- relations internationales (46)
· Nessma tv (54)
· Pages facebook-médias (9)
· Patrons de médias (26)
· Paysage mediatique (9)
· Polemiques (12)
· Portrait- journalistes (24)
· Poursuites judiciaires (90)
· Presse (88)
· Public (40)
· Publicité (28)
· Radio (95)
· Rajhi- médias (17)
· Reforme juridique et institutionnelle (60)
· Reporters sans frontieres (1)
· Salafistes- medias (3)
· Semi fehri - catus -attunissyia (109)
· Sihem ben sedrine -kalima (10)
· Sites internet (22)
· Slim amamou-medias (2)
· Snjt (75)
· Television tunisienne publique (111)
· Tic internet reseaux sociaux (58)
· Tourisme- medias (1)
· Tunis afrique presse (13)
· Zitouna tv (1)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour je m'appelle david brock je suis de nationalité française. un jour, lors des recherches sur l’inter
Par david, le 08.09.2014

mais ce gladiateur huile au sens propre comme au sens figure du mot n a t il pas glisser d entre les articles
Par YOUNSI NEJIB, le 24.07.2014

moi je cherche le numero de la canale nessma elkhadra tout simplement le numero de telephonne
Par lahdoumibechir, le 21.05.2014

votre titre est trompeur. a s'en tenir au titre et au premier paragraphe, on croirait que c'est encore une att
Par Anonyme, le 14.10.2013

attounisia lil bhayemhttp://l ol.centerblog. net
Par caymera, le 01.09.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· attounissia -semi fehri
· television tunisienne - monographie
· almasdar-nouveau journal electronique
· le journal islamiste alfajr reparait
· sami fehri -chaine attounissya

· choufli hal --
· démarrage de la chaine al hiwar le 19 septembre
· pétition pour des médias libres
· attounisiya
· aljazeera-bureau à tunis
· borhane bsaies sur hannibal tv?
· blog nawat.org
· une émission tv salissant ben ali et la tunisie
· sofiene ben hmida contesté
· sami fehri- mauvais scenarios

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés


Statistiques

Date de création : 18.03.2011
Dernière mise à jour : 10.12.2013
2252articles


poursuites judiciaires

JUGEMENT DE L'AFFAIRE DES RAPPEURS

Publié le 26/11/2013 à 23:16 par observatoire-medias-tunisiens Tags : background google

Justice : Mister Mustapha relaxé, 4 mois de prison avec sursis pour Hind Meddeb et Men-Ay

25

novembre

2013

à 19:09
 
// <![CDATA[ !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0];if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src="//platform.twitter.com/widgets.js";fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document,"script","twitter-wjs"); // ]]>
background: none transparent scroll repeat 0% 0%; float: none; height: 20px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; cssfloat: none; border-style: none; padding: 0px;">
// <![CDATA[ window.___gcfg = {lang: "en"}; (function() { var po = document.createElement("script"); po.type = "text/javascript"; po.async = true; po.src = "https://apis.google.com/js/plusone.js"; var s = document.getElementsByTagName("script")[0]; s.parentNode.insertBefore(po, s); })(); // ]]>
 
// <![CDATA[ (function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1" fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, "script", "facebook-jssdk")); // ]]>
 

mister mustapha men ay 11 25 2Les rappeurs Aymen Feki alias Men-Ay et la journaliste Hind Meddeb, écopent de 4 mois de prison avec sursis, Mister Mustapha a bénéficié, quant à lui, d’une relaxe.

Les deux rappeurs et la journaliste franco-tunisienne ont comparu, lundi matin, devant le tribunal cantonal de Ben Arous, au sud de Tunis, pour répondre de l’accusation de trouble de l'ordre public et d’outrage à des agents de police.

Les prévenus, membres du comité du soutien de Weld El 15, ont été accusés de troubles de l’ordre public pour avoir contesté le verdict du juge, le 13 juin dernier, dans l’affaire du célèbre rappeur : 2 ans de prison ferme pour une chanson jugée insultante pour la police, créant ainsi des tensions à l’intérieur du tribunal qui ont dégénéré, à l’extérieur, à des altercations avec les forces de l’ordre.

hind meddeb 11 25 2

Hind Meddeb.

Les 3 prévenus risquaient 18 mois d’emprisonnement ferme. Leur avocat Me Ghazi Mrabet est donc plutôt satisfait du verdict, mais a tout de même conseillé à ses clients de faire appel. «C'est une première petite victoire. On devra certainement interjeter appel. On doit continuer le combat. Vive la Tunisie», a-t-il commenté.

Y. N. M.

Illustration: Mister Mustapha et Men-Ay.



arrestation d'une equipe de production d'un documentaire

Publié le 10/10/2013 à 15:25 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article musique cadre nuit éléments

RSF s'interroge sur les raisons de l'arrestation d'un groupe travaillant sur la réalisation d'un documentaire

muniqué RSF Publié dans Tekiano le 10 - 10 - 2013


Un groupe de huit personnes travaillant sur la réalisation de Circulation, documentaire de Nejib Abidi, a été arrêté dans la nuit du 20 au 21 septembre 2013.
Parmi elles :
- Nejib Abidi, documentariste, auteur de Circulation, qui devait être diffusé au Human Screen Festival, et président de l'association Chaabi (porteuse d'un projet de radio communautaire à
Tunis),
- Yahya Dridi, ingénieur du son et secrétaire général de l'association Chaabi,
- Abdallah Yahya, documentariste, auteur de "Nous sommes ici" et "Le Retour", projeté lors du Human screen Festival.
- Slim Abida, Mahmoud Ayad et Skander Ben Abid, musiciens travaillant sur la musique du documentaire de Nejib Abidi
Alors que ces personnes sont accusées de consommation de stupéfiants, Reporters sans frontières s'étonne que quatre disques durs appartenant à Nejib Abidi et Abdallah Yahya aient été confisqués par la police au cours de la perquisition sans qu'aucun procès verbal ne fasse référence à cette saisie.
Dans le cadre de leur intervention, les forces de police sont mandatées pour saisir les éléments nécessaires à la poursuite des investigations. Elles ne sont en aucun cas habilitées à s'emparer de disques durs qui sont, par ailleurs, des documents protégés par l'article 11 du nouveau code de la presse. Celui-ci dispose : "Les sources du journaliste lors de l'accomplissement de ses fonctions et les sources de toutes les personnes qui participent dans la préparation de l'information sont protégées. La confidentialité de ces sources ne peut être mise en cause, directement ou indirectement, qu'en cas de motif urgent lié à la sécurité de l'Etat ou à la défense nationale, et ce sous le contrôle juridictionnel".
"La disparition de disques durs contenant les rushs filmés par les documentaristes pose question. Quelque soit la procédure en cours, celle-ci ne permet pas de violer impunément le secret des sources et de saisir du matériel journalistique sans respecter les règles dictées par le code de procédure pénale," a déclaré Reporters sans frontières, qui demande aux autorités judiciaires de libérer les quatre personnes placées en détention préventive et d'entamer, dans les plus brefs délais, une enquête sur la disparition des quatre disques durs.
Accusés de consommation de stupéfiants (délits prévus par la loi 52 / 1992, art 1, 2, 4 et 5), les prévenus ont été envoyés à la maison d'arrêt de Bouchoucha. Quatre d'entre eux ont été relâchés à l'issue de la période légale de garde à vue. Yahya Dridi, Abdallah Yahya, Slim Abida et Mahmoud Ayad ont quant à eux été placés en détention préventive à la prison de
Mornaguia.
Face au juge d'instruction en charge de l'enquête, qui est toujours en cours, trois des avocats - Maîtres Koutheir Bouallegue, Ghazi Mrabet et Ramzi Jbebli- ont fait valoir le non-respect de la procédure à plusieurs niveaux, et souligné l'ambiguité née de la disparition de ces disques durs.
Selon maître Ghazi Mrabet, "la disparition des rushs laisse planer un doute quant aux raisons qui ont conduit la brigade criminelle à intervenir nuitamment. La loi 52-1992 sur les stupéfiants pourrait avoir été instrumentalisée pour subtiliser des documents eux-mêmes protégés par une autre loi."

arrestation d'une equipe de production d'un documentaire

Publié le 10/10/2013 à 15:25 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article musique cadre nuit éléments

RSF s'interroge sur les raisons de l'arrestation d'un groupe travaillant sur la réalisation d'un documentaire

muniqué RSF Publié dans Tekiano le 10 - 10 - 2013


Un groupe de huit personnes travaillant sur la réalisation de Circulation, documentaire de Nejib Abidi, a été arrêté dans la nuit du 20 au 21 septembre 2013.
Parmi elles :
- Nejib Abidi, documentariste, auteur de Circulation, qui devait être diffusé au Human Screen Festival, et président de l'association Chaabi (porteuse d'un projet de radio communautaire à
Tunis),
- Yahya Dridi, ingénieur du son et secrétaire général de l'association Chaabi,
- Abdallah Yahya, documentariste, auteur de "Nous sommes ici" et "Le Retour", projeté lors du Human screen Festival.
- Slim Abida, Mahmoud Ayad et Skander Ben Abid, musiciens travaillant sur la musique du documentaire de Nejib Abidi
Alors que ces personnes sont accusées de consommation de stupéfiants, Reporters sans frontières s'étonne que quatre disques durs appartenant à Nejib Abidi et Abdallah Yahya aient été confisqués par la police au cours de la perquisition sans qu'aucun procès verbal ne fasse référence à cette saisie.
Dans le cadre de leur intervention, les forces de police sont mandatées pour saisir les éléments nécessaires à la poursuite des investigations. Elles ne sont en aucun cas habilitées à s'emparer de disques durs qui sont, par ailleurs, des documents protégés par l'article 11 du nouveau code de la presse. Celui-ci dispose : "Les sources du journaliste lors de l'accomplissement de ses fonctions et les sources de toutes les personnes qui participent dans la préparation de l'information sont protégées. La confidentialité de ces sources ne peut être mise en cause, directement ou indirectement, qu'en cas de motif urgent lié à la sécurité de l'Etat ou à la défense nationale, et ce sous le contrôle juridictionnel".
"La disparition de disques durs contenant les rushs filmés par les documentaristes pose question. Quelque soit la procédure en cours, celle-ci ne permet pas de violer impunément le secret des sources et de saisir du matériel journalistique sans respecter les règles dictées par le code de procédure pénale," a déclaré Reporters sans frontières, qui demande aux autorités judiciaires de libérer les quatre personnes placées en détention préventive et d'entamer, dans les plus brefs délais, une enquête sur la disparition des quatre disques durs.
Accusés de consommation de stupéfiants (délits prévus par la loi 52 / 1992, art 1, 2, 4 et 5), les prévenus ont été envoyés à la maison d'arrêt de Bouchoucha. Quatre d'entre eux ont été relâchés à l'issue de la période légale de garde à vue. Yahya Dridi, Abdallah Yahya, Slim Abida et Mahmoud Ayad ont quant à eux été placés en détention préventive à la prison de
Mornaguia.
Face au juge d'instruction en charge de l'enquête, qui est toujours en cours, trois des avocats - Maîtres Koutheir Bouallegue, Ghazi Mrabet et Ramzi Jbebli- ont fait valoir le non-respect de la procédure à plusieurs niveaux, et souligné l'ambiguité née de la disparition de ces disques durs.
Selon maître Ghazi Mrabet, "la disparition des rushs laisse planer un doute quant aux raisons qui ont conduit la brigade criminelle à intervenir nuitamment. La loi 52-1992 sur les stupéfiants pourrait avoir été instrumentalisée pour subtiliser des documents eux-mêmes protégés par une autre loi."

enquete de ramzi bettibi et olfa riahi

Publié le 08/10/2013 à 11:51 par observatoire-medias-tunisiens Tags : image gif news éléments

 Olfa Riahi et Ramzi Bettibi: « 300 kilos d’explosifs ont été détournés dans des visées terroristes »

News, Politique | a. | 7 octobre, 2013 à 16:58
// <![CDATA[ chgfontsize_element = 'textsingl'; chgfontsize_min_font_size = 6; chgfontsize_max_font_size = 24; chgfontsize_interval_font_size = 1; chgfontsize_units_font_size = 'px'; chgfontsize_default_font_size = 12; chgfontsize_units = chgFontSize_getCookie('wp-chgfontsize-units'); if (chgfontsize_units != chgfontsize_units_font_size) { chgfontsize_font_size = chgfontsize_default_font_size; } else { chgfontsize_font_size = Number(chgFontSize_getCookie('wp-chgfontsize')); if (chgfontsize_font_size == null) { chgfontsize_font_size = chgfontsize_default_font_size; } } chgfontsize_imgdecact = new Image(); chgfontsize_imgdecact.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/decrease_activated.gif'; chgfontsize_imgdecdea = new Image(); chgfontsize_imgdecdea.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/decrease_deactivated.gif'; chgfontsize_imgincact = new Image(); chgfontsize_imgincact.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/increase_activated.gif'; chgfontsize_imgincdea = new Image(); chgfontsize_imgincdea.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/increase_deactivated.gif'; chgFontSize_display('', 'on', '', 'on'); chgFontSize(); // ]]>  A-    A+ 

 
 

Explosion-mineA la suite de la plainte portée par les journalistes Ramzi Bettibi et Olfa Riahi contre le greffier Maher Zid, des informations supplémentaires commencent à filtrer.

300 kilos d’explosifs, faisant partie d’une commande à une sociétés de génie civil, se seraient volatilisés.

Maher Zid aurait « saboté » l’enquête des deux journalistes sur cette volatilisation, d’une façon qui laisse à penser qu’il est impliqué dans la préparation d’attentats dangereux avec des cibles civiles en Tunisie.

L’enquête judiciaire suit son cours et des éléments confidentiels assez accablants ont été soumis au parquet par Riahi et Bettibi, ce matin.

OLFA RIAHI PORTE PLAINTE CONTRE UN GREFFIER

Publié le 05/10/2013 à 13:44 par observatoire-medias-tunisiens Tags : image gif background news éléments google

Olfa Riahi et Ramzi Bettibi portent plainte contre un greffier

News, Politique | a. | 5 octobre, 2013 à 12:03
// <![CDATA[ chgfontsize_element = 'textsingl'; chgfontsize_min_font_size = 6; chgfontsize_max_font_size = 24; chgfontsize_interval_font_size = 1; chgfontsize_units_font_size = 'px'; chgfontsize_default_font_size = 12; chgfontsize_units = chgFontSize_getCookie('wp-chgfontsize-units'); if (chgfontsize_units != chgfontsize_units_font_size) { chgfontsize_font_size = chgfontsize_default_font_size; } else { chgfontsize_font_size = Number(chgFontSize_getCookie('wp-chgfontsize')); if (chgfontsize_font_size == null) { chgfontsize_font_size = chgfontsize_default_font_size; } } chgfontsize_imgdecact = new Image(); chgfontsize_imgdecact.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/decrease_activated.gif'; chgfontsize_imgdecdea = new Image(); chgfontsize_imgdecdea.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/decrease_deactivated.gif'; chgfontsize_imgincact = new Image(); chgfontsize_imgincact.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/increase_activated.gif'; chgfontsize_imgincdea = new Image(); chgfontsize_imgincdea.src = 'http://www.tunisienumerique.com/wp-content/plugins/wp-chgfontsize/increase_deactivated.gif'; chgFontSize_display('', 'on', '', 'on'); chgFontSize(); // ]]>  A-    A+ 

 

olfa7En se basant sur de graves documents qu’ils se sont procuré au cours d’une enquête, les deux journalistes d’investigation, Olfa Riahi et Ramzi Bettibi, ont décidé de porter plainte contre un greffier du tribunal de première instance de Tunis, Maher Zid.

Cet individu qui avait profité de l’amnistie générale, serait impliqué dans un plan d’attaques terroristes en Tunisie.

Les deux journalistes ont préféré ne pas révéler à l’opinion publique des informations dangereuses, en attendant que la justice vérifie certains éléments.

LIBERATION DE WALID ZARROUK

Publié le 04/10/2013 à 16:51 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article photo nature solidarité
Première photo de Walid Zarrouk libre
publié le 04/10/2013
Envoyer à un ami
 

Accusé de diffusion de fausses informations de nature à troubler l'ordre public et d'attribution d'actes à un fonctionnaire de l'Etat sans en apporter les preuves, Walid Zarrouki a comparu, vendredi 4 octobre, devant le tribunal de première instance de Bizerte.

Envoyez cet article à votre ami(e) :

Première photo de Walid Zarrouk libre

1
 
// <![CDATA[ var addthis_config = {"data_track_addressbar":true}; // ]]>
 
Première photo de Walid Zarrouk libre

Walid Zarrouk a été remis en liberté conditionnelle en attendant  l’achèvement de l’enquête

Notons que Plusieurs personnes se sont rassemblées, vendredi 4 octobre, devant le tribunal de première instance de Bizerte en guise de solidarité avec Walid Zarrouk.

Une présence sécuritaire massive a été constatée devant le tribunal. Les agents de sécurité ont empêché les membres de la famille de Walid Zarrouk d’assister à son procès.

LIBERATION DE WALID ZARROUK

Publié le 04/10/2013 à 16:51 par observatoire-medias-tunisiens Tags : article photo nature solidarité
Première photo de Walid Zarrouk libre
publié le 04/10/2013
Envoyer à un ami
 

Accusé de diffusion de fausses informations de nature à troubler l'ordre public et d'attribution d'actes à un fonctionnaire de l'Etat sans en apporter les preuves, Walid Zarrouki a comparu, vendredi 4 octobre, devant le tribunal de première instance de Bizerte.

Envoyez cet article à votre ami(e) :

Première photo de Walid Zarrouk libre

1
 
// <![CDATA[ var addthis_config = {"data_track_addressbar":true}; // ]]>
 
Première photo de Walid Zarrouk libre

Walid Zarrouk a été remis en liberté conditionnelle en attendant  l’achèvement de l’enquête

Notons que Plusieurs personnes se sont rassemblées, vendredi 4 octobre, devant le tribunal de première instance de Bizerte en guise de solidarité avec Walid Zarrouk.

Une présence sécuritaire massive a été constatée devant le tribunal. Les agents de sécurité ont empêché les membres de la famille de Walid Zarrouk d’assister à son procès.

Un rappeur condamné à 6 mois de prison

Publié le 26/09/2013 à 18:11 par observatoire-medias-tunisiens Tags : roman

Klay BBJ condamné à 6 mois de prison ferme

African Manager Publié dans African Manager le 26 - 09 - 2013


Roman; font-size: large;">Le tribunal cantonal deRoman; color: #003399; font-size: large;">NabeulRoman; font-size: large;">a condamné, ce jeudi, le rappeur tunisien Ahmed Ben Ahmed, dit Klay BBJ, à six mois de prison ferme pour des chansons jugées insultantes par les autorités et portant atteinte aux bonnes mœurs.
Roman; font-size: large;">"Nous avons décidé d'une peine de six mois ferme avec exécution immédiate" de la sentence, a dit le juge après moins d'une heure et demie d'audience. L'avocat de la défense a annoncé qu'il fera appel du jugement

affaire du jet d'oeufs de nouveau

Publié le 22/09/2013 à 16:20 par observatoire-medias-tunisiens Tags : société
Affaire du jet d’oeuf :
Nasreddine Shili, de nouveau, devant le juge

La chambre correctionnelle au tribunal de première instance de Tunis examinera de nouveau, lundi, l’affaire du cinéaste Nasreddine Shili, auteur du jet d’oeuf contre le ministre de la culture Mehdi Mabrouk. M. Shili, qui risque jusqu’à 7 ans de prison, comparaîtra demain en état d’arrestation. Il a été arrêté le 21 août dernier à Sousse.

Les chefs d’inculpation retenus contre Shili sont essentiellement la conspiration et la préméditation d’actes de violences contre un fonctionnaire public, la diffamation, l’atteinte aux bonnes m?oeurs et outrage à autrui.

La chambre correctionnelle auprès du tribunal de première instance de Tunis a ordonné, le 5 septembre, la libération conditionnelle de Mourad Mehrezi, cameraman du web Tv Astrolabe, impliqué dans cette affaire pour avoir filmer et diffuser les images du jet d’oeuf contre le ministre de la culture.

Pour rappel, des manifestations de soutien ont été organisées par des artistes et des composantes de la société civile pour demander la libération de Nasreddine Shili.

DESOBEISSANCE DES JOURNALISTES AUX JUGES

Publié le 21/09/2013 à 17:06 par observatoire-medias-tunisiens
Les journalistes ne répondront plus à la justice en dehors du décret-loi 115 20 septembre 2013 à 12:50 Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et le Syndicat général de la culture et de l'information appellent les journalistes à ne plus répondre lors de leur audition par les juges d'instruction. Sauf dans le cadre du décret-loi 115. Un communiqué signé par Nejiba Hamrouni, présidente du SNJT, et Nabil Jemour, secrétaire général du Syndicat général de la culture et de l'information relevant de l'Union générale tunisienne de Travail (UGTT), a été rendu public jeudi, demandant à tous les journalistes convoquées pour audition dans des affaires de l'information, de l'impression et de la distribution, de ne rien répondre aux juges d'instruction sauf si ces derniers se baseront sur le décret-loi n° 115 du 2 novembre 2011, qui fait fonction de nouveau code de la presse et annule toutes les lois antérieures relatives au délit de presse. Dans le même communiqué, les 2 syndicats appellent les journalistes à boycotter les activités du gouvernement jusqu'au moment où ce dernier accepte la création d'une commission indépendante qui s'occupera de la carte professionnelle et révise les nominations partisanes à la tête des médias publics. Z. A. Illustration : Nejiba Hamrouni.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 | >>> | Dernière page


DERNIERS ARTICLES :
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
ANNONCE DE LANCEMENT DE TELVZA TV
Telvza TV, naissance d’un projet médiatique participatif 9 10/12/2013 14:07 L’équipe de Telvza TV a tenu une conférence de presse, le 10 décembre 2013, pour présenter les
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
E SNJT CONDAMNE LE LIVRE NOIR
Le syndicat des journalistes condamne le ‘‘Livre noir’’ de la présidence 1 décembre 2013 à 12:48   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s
DEMISSIONS A TELVZA TV
 Démissions en cascade à la rédaction de Telvza TV 3 décembre 2013 à 11:26   // <!CDATA !function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementByI